• Twitter
  • Facebook
  • instagram

J.O. Pekin 2008 : tout feu, tout flamme

Demain, Paris accueille la flamme Olympique. Au coeur de la tourmente tibétaine, les actions contestataires se multiplient sur son passage, à l'image des heurts londoniens de ce week-end. En toile de fond, demain, les marques partenaires comme Samsung (marque coréenne) qui invite des blogueurs à suivre le cortège (via Heaven), ne risquent-elles pas l'embrasement de leur image ?


Badge que portera la délégation française demain
au passage de la flamme (normalement...)

Le débat est déjà assez brûlant pour vouloir jeter de l'huile sur la flamme. Non. Toutefois, j'ai des convictions. Et si je ne pense pas que le boycott soit la réponse la plus adéquate tant en matière d'olympisme que de diplomatie, je ne peux me retenir de penser que ces débordements ne sont pas dérisoires et inutiles.

Fidèle à son personnage polémique, Mry pose le problème sur son blog :


Je ne comprends pas que Heaven qui a toujours été très sensible à la dimension éthique de ses actions ait pu accepter de suivre son client sur une telle opération. Je crois que savoir dire non est un rôle nécessaire et important quand on touche aux libertés fondamentales...


Pour une fois je suis d'accord avec Mry. Mesuré et dans l'introspection (ce qui est plutôt rare également), ce bon vieux provoc' d'Emery se prend une volée de bois vert dans ses commentaires. Pourtant... (cliquez sur "lire la suite" pour la fin de ce post)
Pourtant, s'il est évident que le business fait rarement bon ménage avec les considérations politiques ou sociétales, à une époque ou la bonne morale devient un argument de vente pour beaucoup (développement durable, marketing éthique...), l'étonnement de Mry se justifie.


Photo prise à Jaïpur (Inde) en 2006
lors d'une visite du Fort d'Ambert


Parmi les réponses lues à la suite de son billet, on retient en substance que le "business c'est le business" ("A chacun son job : les RP font des RP", "il faut que les entreprises y participent normalement, Heaven y compris", "Je ne vois pas en quoi Heaven devrai faire le taff des dirigeants politique qui eux seuls ont une capacité a faire évoluer la situation en Chine."...).

Certes. D'un côté on peut penser que dire "non" à son client ce n'est que déplacer le problème (chez l'un de ses concurrents) tout en faisant courir ce risque financier à l'ensemble de ses salariés. De l'autre, on peut aussi se dire que le business aurait parfois besoin d'hommes de convictions.


Swiss Tibetain Friendhip Association
Euro RSCG Switzerland

Dans ce cas précis la question ne remet pas en question l'intégrité du bugdet Samsung chez Heaven, mais la démarche même de l'agence conseil en communication qui a accepté (vendu ?) à son client une opération autour du passage de la flamme à Paris. Car au-delà des parti pris personnels, c'est plutôt le risque de controverse que prend la marque et que semble assumer l'agence qui me surprend. Compte tenu de l'actualité qui entoure l'événement mais surtout de leur volonté d'impliquer des blogueurs. J'ai également reçu le mail d'invitation retranscrit dans le post d'Emery. Avec en conclusion "Attention, ceci n’est pas un poisson d’avril J." Aïe. Maladresse.

Exposer un client au feu des critiques de blogueurs par définition incontrôlables (et tant mieux), ciblant particulièrement ceux qui ne font pas franchement partie des moins grandes gueules, sur un sujet aussi sensible, c'est faire preuve de peu de considération des conséquences pour la marque et pour les blogueurs eux-mêmes, qui risquent à leur tour de basculer dans l'imbroglio politico-médiatique du moment.



Touchy, isn't it ?


PS : demain il neige sur Paris nous dit-on. De quoi rafraîchir les idées de tout le monde ? Espérons-le. Mais sûrement pas assez pour éteindre la flamme, des partisans comme des opposants.



2 commentaires:

  1. baptiste8:57 AM

    excellent post Cyrille, ce qui est vraiment bien c'est que tout le monde lève le débat pour les JO. Ca fait réfléchir. Comme dit JC Killy "le courage d'avoir donné les JO à la chine est une bénédiction"

    RépondreSupprimer

Merci de partager votre point de vue avec nous !

3 solutions

simples, adaptables et validées pour réussir votre transformation digitale


Comprendre

Vous avez besoin de créer un déclic, de faire adhérer, d'infuser le changement ?

Je partage avec enthousiasme et impact mes clés de compréhension en codir/comex, séminaires, digital days, conférences... [Quelques exemples]

Agir

Vous voulez intégrer le digital à votre stratégie, renouveler votre expérience client, disrupter votre marché ?

J'accompagne les marques et leurs dirigeants en conseil marketing-com depuis plus de 15 ans. [CV / The LINKS]

savoir faire

Vous souhaitez monter en compétences ou faire monter en compétences vos équipes ?

Pour permettre à chacun de s'approprier cette révolution, j'ai co-fondé TalenCo, n°1 de la formation à la transition digitale.

Contact


Plus de batterie ?

Envoyez-moi plutôt un tweet : @cchaudoit

besoin de parler ?

Demandez moi mon 06.

Envie d'en savoir+

avant d'aller plus loin ensemble :
/ / / /