• Twitter
  • Facebook
  • instagram

Pub Orange Foot vs Canal+



Orange Foot vs Canal+, la suite. Après mes commentaires sur le spot Canal qui n'ont d'ailleurs pas fait l'unanimité, voici mes impressions sur le 30" d'Orange.



Ce spot tombe très bien pour comparer les messages respectifs des deux diffuseurs du championnat de L1 à la rentrée.

En résumé je dirais que si le film de Canal+ nous plonge au coeur du terrain, celui d'Orange nous place dans les tribunes. Le premier nous fait vivre le match, le second son ambiance. Avec Canal+ on joue sur la rhétorique émotionnelle du jeu, avec Orange Foot on est plus sur celle de la ferveur du supporter. Pour une "analyse" plus en détail, c'est dans la suite du billet que ça se passe.


CANAL+ vs ORANGE FOOT, le jeu vs le supporter.
>> revoir le spot Canal+

1. la mise en scène

>> Canal+ : un homme, seul, en extérieur, des plans serrés sur son visage avec une voix off, sa voix, qui détaille les dernières secondes du match de la veille.
>> Orange Foot : 3 hommes sur un canapé de salon, l'un arborant un maillot de foot, ils regardent un match à la TV, le public du stade reprend en choeur chacun de leurs "encouragements".


2. le style narratif

>> Canal+ : précisément narratif, le spot de Canal nous conte une histoire. Avec ce qu'il faut de figures de style pour susciter le suspens nécessaire à toute épopée.

"C'était hier soir... 40.000 spectateurs... dans les arrêts de jeu je vois notre ailier qui déborde... au second poteau !... Contrôle... frappe... maintenant ! Maintenant !... Et là, le sifflet, l'explosion du stade. C'était hier soir, sur Canal+"
(revoir le spot Canal+)

La réalisation permet de créer le doute durant les 20 première secondes. Les plans de coupe sur les actions de jeu, la bande son qui laisse entendre des bruits éloignés de stade, de ferveur populaire, mais aussi de respiration et de battements de coeur, et enfin l'usage de possessif "notre ailier"... Ce type qui nous raconte le match d'hier soir l'a forcément vécu. Ce doit être l'un des joueurs, en "civil" aujourd'hui, mais se remémorant les dernières secondes.

Faux, "C'était hier soir", figure de style consistant à reprendre le début de la narration, mais en lui rajoutant une information : "c'était sur Canal+..." C'est un spectateur comme toi et moi, sauf que lui il l'a maté le match sur Canal et que c'est drôlement mieux pour vivre les actions comme sur le terrain.

>> Orange Foot : là on est invités dans le salon de trois potes qui eux-même semblent être dans une loge privé du stade à tel point leurs réactions sont instantanément vécues à l'identique par le public dans les tribunes. La dialectique du supporter est évidente. Invectives, encouragements, vivas... tout y est. Même la prise à partie de l'arbitre.

"Allllez... c'est pas vrai !... Joliiii !... Y'a faute là !!! Tape direct, boum, biiien... mais donne la, donne la !!!!!! Ouaaaaaais! Yihiiiii ! A samedi prochain les poulets !..."

De prime abord on constate avec effroi la richesse du vocabulaire du supporter. Cela permet néanmoins une réalisation rythmée, faisant monter la pression, comme lorsque l'on suit une action depuis les gradins, ou depuis son salon d'ailleurs. La preuve. en outre, l'adage qui veut que la France comprenne 60 millions de sélectionneurs est respecté puisque l'on a toujours quelque chose à dire sur la façon de jouer de son équipe ("Tape direct, boum, biiien... mais donne la, donne la !!!!!!") :)


3. la signature

>> Canal+ : "Canal+, là où le sport se vit".
Le père récupère son fils à la sortie de l'école. Symbole de la vie (père/fils), et symbole de la vie quotidienne (la sortie d'école), la signature de Canal+ ne laisse pas de place à l'équivoque "là où le sport se vit". Dernier point intéressant, la signature fait mention de sport au sens large, et pas de foot uniquement. Une façon de rappeler que ce qui est valable pour le ballon rond l'est également pour un grand nombre d'autres sports. Canal+ ré-affirme son statut de chaîne généraliste en la matière.

>> Orange Foot : "Tous supporters".
Rhétorique ô combien sportive, "Tous supporters" renvoie entre autres au chant "Tous ensemble, tous ensemble", ou encore à d'autres signatures publicitaires en contextes semblables : "Tous derrière les bleus" (Toyota, coupe du monde de rugby 2007), "Tous Rugby" (Peugeot, coupe du monde de rugby 2007), ou encore "On parle tous football" (Coca-Cola, Euro 2008).

L'unité dans la collégialité, l'esprit de groupe, bref, l'instinct grégaire du supporter quoi ;)


CONCLUSION

Au final, deux pubs très différentes, avec Canal+ qui nous fait vivre une histoire à travers le récit de l'un de ses téléspectateurs comme si il y était, et Orange Foot qui nous projette dans les tribunes sans avoir à bouger de son salon.

N'oublions pas que Canal+ est aussi la chaîne du cinéma, et ce style narratif concorde de fait au rôle de "conteur" de ce diffuseur, y compris pour le sport.

De l'autre bord, Orange Foot, nouvel entrant, semble plutôt miser sur le choix de l'abonnement à son service plutôt qu'à un club, puisque ce n'est pas parce qu'on reste à la maison qu'on ne vit pas aussi intensément l'ambiance des matchs.

Pour finir, ce spot Orange, s'appuyant sur la ferveur et le soutien de tout un aréopage de fans n'est pas sans me rappeler d'une certaine façon la dernière campagne Adidas pour les JO de Beijing, dont l'un des films est copieusement critiqué chez Baptiste au motif d'une représentation propagandiste d'un peuple chinois "robotomisé" derrière ses athlètes. Encore un exemple, s'il en fallait en rajouter, qui prouve que le débat ainsi suscité chez Baptiste n'est que le reflet d'une interprétation et d'une critique un peu trop systématique dès lors qu'il s'agit de chinois. Car rien de tel ne nous viendrait spontanément à l'esprit pour disséquer la pub d'Orange. Si ? Non ?

Bon, alors les footeux ? Canal+ ou Orange pour suivre cette nouvelle saison de Ligue 1 ???

6 commentaires:

  1. L'idée est simple, voir enfantine....mais c'est justement cela qui en fait sa force. Au stade ou devant sa télévision, un supporter reste un supporter et vibre de la même manière derrière son équipe. Je trouve le concept très drôle, et ça reste un peu décalé par rapport à toutes les pubs sur le foot qui se ressemblent.
    merci pour cette vidéo

    yoda
    http://www.ubest1.com

    RépondreSupprimer
  2. baptiste6:15 PM

    On a des belles différences. Celle de Canal est intéressante car on ne s'attend pas du tout à la chute même si la fois off est assez classique.
    Orange joue sur l'humour et on ne peut se passer d'un petit sourire pendant le film.

    Je suis assez d'accord avec toi sur le fait que dès qu'on a une campagne avec la Chine tout le monde se lance dans la critique. Critique facile et pas souvent justifiée.
    On dit Chine = Propagande = Critique.
    Je viens de faire un article sur Nike et son dernier spot sur l'équipe de basket américaine. Personne ne va critiquer car c'est les US.
    On aurait eu la même pub d'adidas J.O 2008 pendant la coupe du monde 98 ou 2006, tout le monde aurait adoré.
    Les gens n'arrivent pas à penser que les Chinois peuvent vivre dans un pays communiste et aimer le sport.
    Personne ne va lancer le débat dans la pub Orange en se demandant si dans cette pub on ne retrouve pas certains supporters cons qu'on peut rencontrer au stade.Comme si un supporter insulte un joeur dans un stade et tout le stade reprend l'insulte.

    Cyrille, on lance quand des podacast sur la paub et le sport ?

    RépondreSupprimer
  3. baptiste6:17 PM

    pardon:

    Comme si un supporter insulte un joueur dans un stade et tout le stade reprend l'insulte.

    Cyrille, on lance quand des podacast sur la pub et le sport ?

    RépondreSupprimer
  4. neustatoo-in1:33 PM

    je prefere le spot orange ou le pouvoir d'agir presque sur l'evenement lui meme, plsu de frontiere entre le canapé-bière et le match..
    Je constate d'ailleurs un parrallèle énorme avce le spot ligue 1 et ligue 2 de foot ou les spectateurs font varier le cours du jeu !
    pas 2 agences du meme groupe ??..

    RépondreSupprimer
  5. J'ai plutot l'impression que le spot d'Orange prend les suppoters de foot pour de gros blaireaux.
    Alors que sur le Canal +, les images sont plus techniques, plus spécialistes.

    RépondreSupprimer
  6. ou comment adapter le brief de l'annonceur à la lettre sans aucune créativité
    "bon les gars, ce qu'on veut c'est montrer que devant sa TV on peut suivre le match aussi bien que dans le stade, OK?"

    RépondreSupprimer

Merci de partager votre point de vue avec nous !

3 solutions

simples, adaptables et validées pour réussir votre transformation digitale


Comprendre

Vous avez besoin de créer un déclic, de faire adhérer, d'infuser le changement ?

Je partage avec enthousiasme et impact mes clés de compréhension en codir/comex, séminaires, digital days, conférences... [Quelques exemples]

Agir

Vous voulez intégrer le digital à votre stratégie, renouveler votre expérience client, disrupter votre marché ?

J'accompagne les marques et leurs dirigeants en conseil marketing-com depuis plus de 15 ans. [CV / The LINKS]

savoir faire

Vous souhaitez monter en compétences ou faire monter en compétences vos équipes ?

Pour permettre à chacun de s'approprier cette révolution, j'ai co-fondé TalenCo, n°1 de la formation à la transition digitale.

Contact


Plus de batterie ?

Envoyez-moi plutôt un tweet : @cchaudoit

besoin de parler ?

Demandez moi mon 06.

Envie d'en savoir+

avant d'aller plus loin ensemble :
/ / / /