• Twitter
  • Facebook
  • instagram

Mafiosa saison 2 : deception



Canal+ communique largement depuis au moins 2 semaines sur la nouvelle saison de l'une de ses meilleures créations de l'an dernier. Cette seconde saison de Mafiosa s'annonce très décevante.


Je suis plutôt bluffé par les "créations originales" de Canal+ depuis deux ans. Engrenages (saison 1 et 2) et Mafiosa m'ont vraiment réconciliées avec la fiction TV française. Des intrigues bien ficelées, de nouveaux talents et surtout une mise en scène réaliste qui n'a plus grand chose à envier aux séries U.S.

"L'homme le plus dangereux de Corse est une femme"

Bah on peut dormir tranquilles alors... Avec un rythme proche de celui de Plus Belle la Vie, j'ai bien cru que je m'étais trompé de chaîne comme eux serait trompés de décor. Qu'est-il arrivé à la mise en scène ? C'est mou, c'est conventionnel, bref c'est chiant...[Lire la suite]



De nouvelles intrigues parallèles viennent casser encore plus le rythme déjà très lent (là, c'est sûr on est bien en Corse...). Le couple illégitime du premier épisode, la copine black de l'un des hommes de Sandra Paoli dans le second. Cela permet au spectateur d'en savoir un peu plus sur la psychologie des hommes du clan, mais la dynamique de l'histoire principale en soufre, je trouve.

Le jeu. Ca commence avec l'apparition d'Hippolyte Girardot qui semble s'être égaré, lui aussi. Puis c'est au tour d'Hélène Fillières, LA figure de la série, Sandra Paoli, l'homme le plus dangereux de Corse en somme... Après un accès de colère digne d'un Bisounours collant une chiquenaude à une table, ce sont toutes les scènes dans lesquelles elle pique une colère qu'on a envie de se marrer.

Ok, son personnage est complètement paumé dans ce 1er épisode. Le clan part en sucette, et elle se prend en pleine face que ses frêles épaules ne sont pas assez larges. On est en droit de s'attendre à un retour fracassant dans quelques épisodes à en croire le claim de la campagne (cf. ci-dessus, j'en ai marre de me répéter). Mais la "chef" de clan qui doit gueuler un bon coup sur ses troupes, même désemparée peut faire passer un sentiment. Je sais pas moi, ne serait-ce que la déstabilisation. Non. Rien. Juste quelqu'un qui n'y croit pas. Dommage parce que cette comédienne incarne plutôt bien ce rôle d'héritière malgré elle. Le seul à vraiment tenir son personnage est Antoine Basler (Marc Maronnier dans 99 Francs) dans le rôle du commissaire Rocca.


Globalement j'ai l'impression bizarre d'une 2e saison de Mafiosa qui se veut plus écrite, plus travaillée selon les "canons" de la série et qui finalement s'encroûte au lieu d'en sortir plus affutée.

En googlant Mafiosa saison 2 j'ai la vague impression de ne pas être le seul à vouloir briser l'omerta sur ce sujet si brûlant ;)... Alors si tu as matté les épisodes de ce soir, je veux bien connaître ton avis.

Et souviens toi : l'homme le plus dangereux de ce blog c'est peut-être toi ;)


6 commentaires:

  1. Honnêtement moi j'adore.Oui l'intrigue est un chouilla plus riche et complexe dans la saison 2 mais les personnages gagnent en densité.Le jeu de Fillières est toujours trés bon et cette série, tournée avec assez peu de moyens reste dans le trés haut du panier.Moi je suis in love

    RépondreSupprimer
  2. fuxarko10:50 PM

    La saison 1 a certaines qualités : mise en scène, plans sublimes, ryhtme et action.
    Mais ça ne va pas plus loin. On se croirait parfois dans un mélange de commissaire Moulin et de Tribunal. L'actrice principale n'a pas de densité autrement que dans les scènes froides; dès qu'elle est en position d'avocat, elle déclame -très français, ça de déclamer, au lieu de jouer-, et son jeu de séduction est franchement à côté de la plaque (ridicule, quoi).
    Il n'y a pas de cohérence de temps entre les épisodes (voir le passage de E6 à E7, et E8 avec grossesse terminée, soit 9 mois passés entre deux épisodes, c'est énorme!!!). Sans parler des incohérences de scénario (un avocat chef de clan, ce que personne n'ignore, ne serait pas radié du barreau??? - Le Pataquès avec la DEA, qui ne devrait en avoir rien à pêter d'un petit clan corse quand elle peut arrêter un trafiquant international comme Suleiman - l'histoire ne nous dit ce qu'il est advenu de lui…-, et j'en passe…)…
    Après, un sacré casting, des personnages vraiment noirs et troubles, bien dans l'univers de Pagan.
    Maintenant, on est bien loin d'un Soprano, non pas à cause du sujet, mais par manque d'épaisseur chez Sandra Paoli, qui n'a que ses yeux froncés pour bagage…
    Dommage, dommage.
    Je vais quand même mater la saison 2, car au delà de ce que je viens de dire, la série a au moins le mérite de traiter d'un vrai sujet, sans peur de tout traiter.

    RépondreSupprimer
  3. fuxarko9:59 PM

    Bon, viens de finir la saison 2, et je suis un peu d'un avis contraire au tien, Cyrille, bien que toujours mitigé au final.
    Pour dire vite, je trouve cette saison plus maitrisée, plus serrée et avec davantage de profondeur chez les personnages. Son véritable problème
    réside dans le changement de cap total par rapport à la saison 1. On est ici sur le mythe de la fratrie, sa déchirure qui nourrit à elle seule (et plutôt bien) les 8 épisodes.
    Maintenant, il n'y a pas de socle. Cette fraterie, ce rapport fort qui lie Sandra et son frère est artificiel, à tel point que Rochant a du user d'une astuce pour la créer de toute pièce (le fameux nouveau générique). Au final, on apprend rien sur leurs relations passées (nous sommes passés d'un amour indéféctible de Sandra pour son oncle, dont la mort est le moteur de la décision de Sandra de devenir "l'homme" du clan, à un amour indéféctible pour Jean-Michel… Ca fait un peu trop "trop belle la vie", là pour le coup).
    Je crois que le véitable problème de cette série est qu'elle n'en est pas une… Deux saisons, deux séries.
    Aucune continuité crédible entre les deux saisons, les pistes de la une (pas forcément toutes intéressantes, mais posées quand même) sont oubliées dans la 2…
    Et puis, une saison de 8 épisodes, c'est trop pauvre. Là, on est vraiment loin des Américains : chez eux, chaque élément d'intrigue donné est exploité jusqu'au bout, chaque épisode se nourrit du passé et pose des jalons pour la suite, chaque apparition ou disparition de personnage ouvre et ferme une intrigue.
    Dans Mafiosa, ce n'est pas vraiment le cas. Cette série souffre trop de ne pas avoir été conçue et imaginée (peut-être que si, mais la prod ayant changé…)dans la durée et la cohérence globale. En gros, on ne sait pas où on va, et le personnage principal (Sandra, quand la série s'appelle Mafiosa…)a trop pris le dessus sur le reste…
    Ces critiques émises, ça reste quand même et toujours une série meilleure que 99% des séries faites chez nous, car Rochant, bien qu'ayant eu l'obligation de sacrifier beaucoup à la saison 1 et à certains de ses forts personnages (Rocca, insignifiant dans la saion 2) a su trouver des nouveaux personnages secondaires assez crédibles, ou si le mot est trop fort, attachants.

    RépondreSupprimer
  4. @fuxarko : Merci pour tes 2 commentaires (avant/après) très riches et sincères. Pour être honnête, j'ai un peu révisé mon jugement à la fin de la 2e saison, alors que ce post fut écrit à la fin des 2 premiers épisodes. Mais dans l'ensemble je partage ton avis, avec un goût de "pas assez". Un peu le Canada Dry de la bonne série : ça en le goût, la couleur. Mais il manque un truc. Nous verrons bien s'il y a une saison 3.

    RépondreSupprimer
  5. courageux de laisser une telle critique que tu es le seul à pouvoir défendre.

    Le truc c'est que depuis la saison 2, cela a été repris par Eric Rochant (ai-je besoin de citer la filmo ?) qui a fait de cette série un chef d'oeuvre. saison 3 surtout, chef doeuvre, oui, tout simplement.

    Courageux de laisser en ligne un texte qui affirme que la plus mauvaise des saisons est celle qui t'a le plus plu. Et que la saison qui prend son envol est celle qui t'a le moins plu. Je te laisse te délecter d'une série faite par un Canadien inconnu qui n'a jamais mis les pieds la Corse, je préfère voir comment Leccia et Rochant l'ont sublimé.
    Chacun ses gouts, même si chacun adore boire du jus d'orange après le camembert.

    RépondreSupprimer
  6. désolé d'insister
    itw de Leccia
    http://www.canalplus.fr/c-series/c-minisite-mafiosa-4/pid4273-les-episodes.html?vid=180611&saison_id=53

    RépondreSupprimer

Merci de partager votre point de vue avec nous !

3 solutions

simples, adaptables et validées pour réussir votre transformation digitale


Comprendre

Vous avez besoin de créer un déclic, de faire adhérer, d'infuser le changement ?

Je partage avec enthousiasme et impact mes clés de compréhension en codir/comex, séminaires, digital days, conférences... [Quelques exemples]

Agir

Vous voulez intégrer le digital à votre stratégie, renouveler votre expérience client, disrupter votre marché ?

J'accompagne les marques et leurs dirigeants en conseil marketing-com depuis plus de 15 ans. [CV / The LINKS]

savoir faire

Vous souhaitez monter en compétences ou faire monter en compétences vos équipes ?

Pour permettre à chacun de s'approprier cette révolution, j'ai co-fondé TalenCo, n°1 de la formation à la transition digitale.

Contact


Plus de batterie ?

Envoyez-moi plutôt un tweet : @cchaudoit

besoin de parler ?

Demandez moi mon 06.

Envie d'en savoir+

avant d'aller plus loin ensemble :
/ / / /