• Twitter
  • Facebook
  • instagram

Google et billets sponso : la guerre est-elle déclarée ?





Le dernier rapport Forrester a déclenché l'ire de Google qui déclare désormais vouloir dé-référencer les auteurs de billets sponsorisés ("paid posts"). Mais que Google se méfie de l'arroseur arrosé...

Tarik me souffle au coin de l'oreille la "mort annoncée" des Blogrider et autres e-Buzzing. Son enthousiasme étonnant m'enjoint de creuser le sujet initialement repéré par lui sur AdAge.

Puis j'atterris chez Matt Cutts, responsable de la brigade "anti-spam" de Google.

Non content de déclarer ne plus prendre en compte les liens issus de billets sponsorisés dans le PageRank de la marque concerné (logique), et de vouloir blacklister les auteurs de ces mêmes posts (très limite), ce dernier invite même l'internaute à dénoncer ses empêcheurs de tourner en rond de blogueurs inféodés au grand capital...


La solution selon lui ? rel="no follow" ! Un bout de code qui indique au spider de Google de ne pas suivre le lien, et de fait, de ne pas le comptabiliser dans le pagerank. Why not !

L'incidence pour des régies comme Blogrider ou e-Buzzing sera essentiellement de complexifier encore plus la sacro-sainte question du R.O.I. qui freine déjà les ambitions des annonceurs sur le web communautaire. Mais dont acte. Google n'en a cure puisque son business d'adwords est justement connu comme la panacée du R.O.I. en toute logique compte tenu de la puissance de Google permettant d'écraser le marché.

Alors, ces méthodes très discutables déontologiquement sont-elles le reflet d'une véritable question d'algo et d'intégrité méthodologique ou d'une manoeuvre de déstabilisation envers un business balbutiant qui n'est pas (encore) le sien ?

Que Google n'oublie pas que sa propre raison d'être réside dans les liens que nous faisons tous. Et si demain nous mettions tous des "no follow" derrière l'ensemble de nos liens, n'est-ce pas Google qui s'en trouverait déstabilisé ?... (c'est pour cela que tous les liens de ce billets sont en "no follow"...)



5 commentaires:

  1. google chipote pour pas grand chose

    RépondreSupprimer
  2. Voir une réponse possible sur cette nouvelle guerre déclarée sur : http://www.leblogdecarredeciel.com/index.php?2009/03/08/307-les-billets-sponsorises-en-question

    RépondreSupprimer
  3. Tu as vu ma note sur le sujet ?
    http://gregorypouy.blogs.com/marketing/2009/03/forrester-annonce-que-cest-ok-de-payer-les-blogueurs.html

    RépondreSupprimer
  4. @Romain : je le pense aussi. Les billets sponso ne sont pas légion au point de bouleverser radicalement le pagerank d'un site, mais bon... Et surtout, quid des liens sponso, des adwords, de l'affiliation, etc.

    @Martial : je pense que chacun doit voir midi à sa porte pour la question "déontologique" du blogueur qui fait des billets sponso. Mais je suis d'accord avec toi sur l'aspect agaçant voire inquiétant du tout puissant Google qui pénaliserait comme bon lui semble qui bon lui semble...

    @Greg : oui mon loup, je t'ai même linké (mais avec un "no follow" pour illustrer ma suggestion ;)

    RépondreSupprimer
  5. Hello Cyrille,

    "Petit" rectificatif: ebuzzing impose l'attribut no follow dans posts, il est ajouté automatiquement aux codes des articles qui passent par notre interface. Nous ne vendons pas de backlinks donc, et nous sommes très clairs à ce sujet avec nos annonceurs.

    C'est d'ailleurs précisé dans notre code de bonne conduite, depuis 2007 (et oui le temps passe!)

    Google n'a jamais fait mystère de son opposition à la vente de liens, les sanctions à l'égard des bloggeurs qui s'y livrent n'est pas nouvelle. Protéger son algo est tout à fait légitime, jouer l'amalgame pour intimider les concurrents d'Adsense sur les blogs un peu moins.

    En résumé: no follow, no worries ;)

    RépondreSupprimer

Merci de partager votre point de vue avec nous !

3 solutions

simples, adaptables et validées pour réussir votre transformation digitale


Comprendre

Vous avez besoin de créer un déclic, de faire adhérer, d'infuser le changement ?

Je partage avec enthousiasme et impact mes clés de compréhension en codir/comex, séminaires, digital days, conférences... [Quelques exemples]

Agir

Vous voulez intégrer le digital à votre stratégie, renouveler votre expérience client, disrupter votre marché ?

J'accompagne les marques et leurs dirigeants en conseil marketing-com depuis plus de 15 ans. [CV / The LINKS]

savoir faire

Vous souhaitez monter en compétences ou faire monter en compétences vos équipes ?

Pour permettre à chacun de s'approprier cette révolution, j'ai co-fondé TalenCo, n°1 de la formation à la transition digitale.

Contact


Plus de batterie ?

Envoyez-moi plutôt un tweet : @cchaudoit

besoin de parler ?

Demandez moi mon 06.

Envie d'en savoir+

avant d'aller plus loin ensemble :
/ / / /