• Twitter
  • Facebook
  • instagram

De la société à la satiété de consommation...



Des français plus optimistes, mais qui consomment moins. Des consommateurs qui refusent de dépenser leur pouvoir d'achat pourtant en augmentation. Une défiance accrue envers les grandes marques qui les indiffèrent, ne leur donnent plus envie, et un système de distribution qui les rebutent.

Quant à la pub... Aaaaah ! La pub ! Eh bien elle continue sa dépréciation auprès d'un public que l'on sait rompu à toutes les ficelles marketing, et ne la trouve plus informative, ni utile, encore moins convaincante. Tout au plus "distrayante". La publicité serait-elle en passe de devenir un objet de consommation à part entière ? Cela augurerait d'un bel avenir pour ce blog, mais d'un futur plus douteux pour qui chercherait un quelconque ROI dans son spot.

Aïe ! L'équilibre économique de notre Société vacillant, nous pensions que la crise était un mal nécessaire pour revoir en profondeur notre système. Désenchantés une fois de plus, nous penserions donc désormais que rien ne changera finalement, l'impulsion du "haut" (politiques, principaux acteurs économiques) tardant à venir, les consommateurs ne pouvant se fier qu'à leur propre volonté de changer leur façon de consommer. CQFD. La boucle est bouclée.

Mais le consommateur pense encore que les marques, la distribution et la pub, ont un rôle majeur à jouer pour changer la donne. Comment ? En arrêtant de le prendre pour ce qu'il n'est pas (plus ?) : un con.

Et gare à ceux qui liraient entre les lignes. Mieux respecter le consommateur ce n'est pas lui cirer les chaussures. Non. C'est tout l'inverse. Le prendre comme il est, lui parler comme à un adulte responsable qu'il est d'autant plus qu'à son tour il n'hésitera pas à dénoncer votre propre attitude puérile et déconnectée de la réalité sur le web. Mieux comprendre le consommateur c'est toujours l'écouter. Mais peut-être en cessant de lui poser les questions habituelles. Peut-être même en cessant de lui poser des questions tout court. La question fait la réponse. Écouter l'autre c'est se mettre à sa place, ressentir, vivre la même chose. Pas simplement lui faire cocher des cases dans un QCM.

L'observation de ces tendances est issue de l'étude Publicité & Société (2009) menée par TNS/Sofres et financée par l'agence Australie. Le dernier paragraphe est de moi et n'engage que moi.



PS : Monsieur Leclabart, je vous ai entendu la semaine dernière sur BFM commenter cette étude et parler du passage de la société de consommation à la satiété de consommation. Bravo pour la figure de style, mais comment en attendre autrement de la part d'un grand publicitaire. En revanche je ne vous ai pas entendu vous exprimer sur ce que ce changement de paradigme impliquait pour votre métier. Si les gens n'ont plus envie de consommer, s'ils sont "gavés", dans les deux sens du terme, comment allez vous les convaincre d'aller chez vos clients ?

3 commentaires:

  1. Je ne sais pas pourquoi...mais quelque chose me dit que le futur de la communication passera inévitablement par le CRM...la DATA c'est le nerf de la guerre !

    RépondreSupprimer
  2. Vincent Leclabart8:03 PM

    Je réponds à Cyrille:
    Notre boulot change c'est vrai.
    Je crois que notre responsabilité VS. nos clients sera de plus en plus de les aider à être plus exigeants sur l'offre qu'ils proposent :
    plus d'originalité, plus d'utilité, plus de respect de leurs clients: est-ce vraiment utile etc.
    VS. le public, elle ne change pas pour moi. Sur le fond, chez Australie, nous avons toujours essayé de prendre en compte le fait que les personnes auxquelles nous adressons des messages n'avaient rien demandé à personne et de pratiquer un marketing de la politesse (si on peut dire).
    Les consommateurs deviennent plus méfiants, plus exigeants, à nous de les intéresser en rendant visible ce qui fait la valeur d'une offre.

    RépondreSupprimer
  3. @Vincent Leclabart : merci d'avoir répondu, merci pour cette transparence et merci de prendre vos responsabilités en tant qu'agence de challenger les "désirs" de vos clients. Ce n'est pas le cas chez tout le monde.

    RépondreSupprimer

Merci de partager votre point de vue avec nous !

3 solutions

simples, adaptables et validées pour réussir votre transformation digitale


Comprendre

Vous avez besoin de créer un déclic, de faire adhérer, d'infuser le changement ?

Je partage avec enthousiasme et impact mes clés de compréhension en codir/comex, séminaires, digital days, conférences... [Quelques exemples]

Agir

Vous voulez intégrer le digital à votre stratégie, renouveler votre expérience client, disrupter votre marché ?

J'accompagne les marques et leurs dirigeants en conseil marketing-com depuis plus de 15 ans. [CV / The LINKS]

savoir faire

Vous souhaitez monter en compétences ou faire monter en compétences vos équipes ?

Pour permettre à chacun de s'approprier cette révolution, j'ai co-fondé TalenCo, n°1 de la formation à la transition digitale.

Contact


Plus de batterie ?

Envoyez-moi plutôt un tweet : @cchaudoit

besoin de parler ?

Demandez moi mon 06.

Envie d'en savoir+

avant d'aller plus loin ensemble :
/ / / /