• Twitter
  • Facebook
  • instagram

Pas vu, pas pris...



C'est définitif, le match France-Eire ne sera pas rejoué, nous irons en Afrique du Sud, Domenech restera sélectionneur, Henry capitaine (peut-être), et le foot un sport de voyous.

Tout a déjà été dit, écrit, parodié sur ce fait d'arme peu glorieux. Et j'y ai contribué le soir même sur Twitter. Mais à présent que la décision finale de la FIFA est tombée, que Thierry Henry a fait son mea culpa à retardement, et que Christophe Dechavanne a poussé son coup de gueule dans le Grand Journal de Denisot, j'ai à mon tour le temps de poser la question.

Si l'on considère le football comme le sport le plus pratiqué (+ de 2 millions de licenciés - source Insee 2007), le plus populaire (3 des 5 meilleures audiences TV en 2008 avec 36,9 millions de spectateurs cumulés).

Qu'à ces chiffres l'on ajoute que pour les français le sport c'est dans l'ordre : "l'hygiène de vie (37% ), le sens de l'effort (35%) et le respect de l'autre (35%) qui ressortent le plus, suivies par le sens du collectif (30%), le dépassement de soi (25%), le respect des règles (18% seulement...) et la performance (14%)" (source TNS 2008).

Que l'on considère les propos de M. Jérôme Champagne (Directeur des Relations Internationales de la FIFA) l'été dernier : "La FIFA est avant tout la gardienne des valeurs du football et doit à ce titre veiller au respect de l'équilibre de la compétition (...) Toutes les parties concernées sont d'accord pour lutter ensemble pour le respect du jeu, la protection des joueurs et une plus grande moralité dans les pratiques."

Si on (re-)précise que Thierry Henry est l'un des footballeurs les mieux payés au monde (17 millions d'euros / an - source France Football 2009), et que grâce à leur qualification Raymond Domenech et ses joueurs vont se partager quelques millions d'euros de primes, dont 862.000€ pour le sélectionneur à lui seul (source France Football du 20.11.2009).

Et enfin, que l'on mette en perspective les propos tenus en fin de match par Domenech ("...plus que dans les détails et les explications, je suis dans l'émotion, dans le bonheur d'être qualifiés." ; "Pour moi, il s'agit d'un fait de jeu et non d'une tricherie. Je ne comprends donc pas pourquoi on nous demande de présenter des excuses."), et ceux de notre président ("La qualification s'est faite dans la douleur, mais l'essentiel est là, l'équipe de France s'est qualifiée vaillamment (...) malgré les péripéties, il fallait se qualifier").

On peut, je pense, sans état d'âme se demander si on ne se fout pas de notre gueule quand ensuite les pouvoirs publics s'indignent des violences qui entourent ce "sport" (à l'instar des affrontements OM-PSG). Si l'on peut se satisfaire, avec la caution du président de la République de surcroît, d'aller en Coupe du Monde au nez et à la barbe des Irlandais, mais également de toute notion de fair-play et d'intégrité, alors il ne faut pas s'étonner des dérives les plus viles qui accompagnent ce chantre de la triche, de l'anti-jeu et de la violence.

On pourra en profiter pour s'interroger sur la validité d'un certain nombre de règles dont nos institutions sont réputées être les garantes, allant du fraudeur dans le métro au fraudeur fiscal, en passant par les pompes du candidat au bac ou encore tout autre acte licencieux habituellement réprimé par la loi.

On retiendra finalement de cette histoire un "pas vu, pas pris" qui pourrait bien donner - à juste titre, de fait - de quoi alimenter l'argumentaire d'autres voyous pris la main dans le sac et punis, eux.

1 commentaire:

  1. Tout à fait d'accord avec toi. Quoiqu'il en soit, les Bleus traîneront cette "affaire" derrière eux encore longtemps...

    Pour ma part, je me suis fendu d'un billet sur le buzz international qu'une simple main a pu susciter :

    http://z-factory.blogspot.com/2009/11/la-main-de-thierry-henry-dechaine-les.html

    RépondreSupprimer

Merci de partager votre point de vue avec nous !

3 solutions

simples, adaptables et validées pour réussir votre transformation digitale


Comprendre

Vous avez besoin de créer un déclic, de faire adhérer, d'infuser le changement ?

Je partage avec enthousiasme et impact mes clés de compréhension en codir/comex, séminaires, digital days, conférences... [Quelques exemples]

Agir

Vous voulez intégrer le digital à votre stratégie, renouveler votre expérience client, disrupter votre marché ?

J'accompagne les marques et leurs dirigeants en conseil marketing-com depuis plus de 15 ans. [CV / The LINKS]

savoir faire

Vous souhaitez monter en compétences ou faire monter en compétences vos équipes ?

Pour permettre à chacun de s'approprier cette révolution, j'ai co-fondé TalenCo, n°1 de la formation à la transition digitale.

Contact


Plus de batterie ?

Envoyez-moi plutôt un tweet : @cchaudoit

besoin de parler ?

Demandez moi mon 06.

Envie d'en savoir+

avant d'aller plus loin ensemble :
/ / / /