• Twitter
  • Facebook
  • instagram

McDo et developpement durable : stratégie ou greenwashing ?

McDonald's, McDo, développement durable, environnement, nutrition, salon de l'agriculture 2010, SIA, Sebastien Bordas, Caroline Deleuze

J'ai rencontré le directeur des achats et de la qualité de McDonald's France au Salon de l'Agriculture pour parler de leur politique de développement durable. Voici son interview.

Avant toute autre chose, merci à Sébastien Bordas et Caroline Deleuze de McDonald's France de m'avoir accordé cette interview et d'avoir joué le jeu jusqu'au bout, en répondant à toutes mes questions... même si le ton est parfois un peu monté.

A présent, un point important, je livre ici l'interview dans son intégralité, sans montage, sans coupes. Pour deux raisons : la densité, et l'intensité, des propos nécessitaient à mon sens une retranscription littérale ne serait-ce que par honnêteté intellectuelle envers les interviewés. Ensuite, je n'avais pas le temps de faire autrement...

Enfin, voici les motivations qui m'ont poussé à accepter l'invitation de McDo :

1. comme beaucoup de gens, je me pose des questions sur la sincérité de la démarche RSE des grandes compagnies. Surtout quand celles-ci communiquent abondamment dessus, quand elles sont américaines, et a fortiori quand elles sont dans l'industrie agro-alimentaire ;

2. comme un nombre croissant de citoyens, je me sens concerné par l'état de notre planète. Comme jeune père je m'inquiète du legs que nous réservons à nos enfants. Comme consommateur enfin, j'essaie d'adapter mes habitudes alimentaires, en me tournant vers le bio quand c'est possible, par convictions mais aussi pour le goût ;

3. je ne suis néanmoins pas un "modèle", ni végétarien, ni militant écolo, je roule en scooter et vais également de temps en temps au McDo ;

4. je soupçonne la relative "sur-consommation" de viande, notamment bovine, d'être le prochain sujet préoccupant de la filière agro-alimentaire (après la menace d'extinction du thon rouge) hors problématiques sanitaires (vache folle, grippe aviaire...) et nutritionnelles (malbouffe, etc.). Quelques raisons à cela :

> la production d'1Kg de boeuf équivaut à 20kg de CO2 (soit près de 70km en voiture) ;
> 18% des émissions de gaz à effet de serre d'origine "humaine" proviennent du bétail (vs. 12% pour le transport) ;
> l'élevage pèse 90% du soja cultivé dans le Monde ;
> des millions d'hectares ont déjà été déboisés pour cultiver ce soja (2M ha en Amazonie, 2,5M ha en Argentine...) ;
> au profit la plupart du temps d'OGM (comme le soja "Roundup Ready" de Monsanto, conçu pour résister à l'herbicide Roundup... de Monsanto) ;
> la consommation de viande a augmenté de 30kg par habitant en Chine depuis 1985. La population chinoise croît de 8 millions de personnes chaque année et devrait atteindre le sommet de sa croissance en 2030 ;
> un français ingurgite déjà 90Kg de viande par an et 70% des terres cultivées en Europe sont déjà occupées par du bétail ;
> l'essentiel du boeuf que l'on retrouve dans notre assiette est issue de vaches laitières, c'est à dire que l'on a d'abord exploitées au maximum pour leur lait avant de les emmener à l'abattoir. Or une vache produit aujourd'hui entre 8.000 et 10.000 litres de lait quand elle en produisait 3.500 il y a trente ans...
> et la liste est encore longue.


Voilà pour l'introduction. Il me semblait important de poser tout cela, car le sujet est trop important et sensible pour se lancer comme ça dans la discussion qui va suivre. Riche, longue (attention, la vidéo dure 48' alors prenez votre temps avant d'appuyer sur "play") et parfois tendue.

A ce propos, j'ai retiré de cette interview des réponses plutôt claires et "engagées" de la part de McDonald's France. Mais, avec le recul, je reste autant surpris que lors de l'entretien par le contraste entre le discours très travaillé, carré, du Directeur des Achats et de la Qualité et sa nervosité manifeste. On sent pourtant le professionnel rompu à ce genre d'exercice (limite le media-training), j'écarterai donc le stress du contexte. Je pense plutôt que ces gens-là sont perpétuellement dans le viseur d'un paquet de monde et sont donc rapidement sur la défensive.

Je comprends donc que M.Bordas ait parfois pu réagir de façon épidermique face à mes "maladresses" de langage, mais à sa différence, je ne suis pas un expert. Juste un amateur qui cherche à se faire une idée. Maintenant, c'est à votre tour.



McDonald's et l'environnement
envoyé par cchaudoit. - L'info internationale vidéo.



Merci à Myrtille (aka Croustiglam) de chez Proteines d'avoir pensé à moi pour cette rencontre, et je passe le relai à Baptiste et Greg qui ont également été du voyage.


6 commentaires:

  1. Pardon , rien à voir avec McDO mais plus avec ton point 2).

    "j'essaie d'adapter mes habitudes alimentaires, en me tournant vers le bio quand c'est possible, par convictions mais aussi pour le goût"

    Pour le goût peut être et encore, mais consomme plutôt du "local", au marché avec le maraîcher du 77 ou du 95. En effet le bio c'est bien mais si ce sont des bananes bio du sénégal ou des Kiwis bio d'australie, cela est tout autant peu écologique que du non bio.

    L'idéal étant de consommer plus de légumes, de saison et local. Un maraicher qui vient du 95 vendre ses pommes sur le marché du 20ème arrondissement, ce sera toujours plus écolo que du bio de l'autre bout du monde.

    Mais merci pour cette "éclairage" sur la politique DD de ce genre de grand groupe c'est intéressant.

    RépondreSupprimer
  2. @Emmanuel : tout à fait d'accord avec toi. C'est pourquoi je vais principalement dans un magasin (Bio c'est Bon) qui propose entre autres des fruits et légumes bio, de saison, et majoritairement de provenance locale (France), réduisant de fait leur empreinte écologique. Pour la viande, je choisis également de préférence une viande bio, de race à viande, et française avant tout.

    Et je te confirme que pour le goût il y a une nette différence entre des aliments respectant les principes d'une agriculture "raisonnée" et d'autres issus d'une agriculture plus intensive, même locaux. Et essaie le pinard aussi, tu verras il y a des choses intéressantes ;)

    RépondreSupprimer
  3. Excellent. Quel talent d'interviewer !
    J'adore, il ne fait pas passer des messages que par son discours. Il mange des pommes pendant l'ITW.

    Je trouve Sébastien Bordas passionné par son sujet et surpris par ta connaissance du sujet.

    RépondreSupprimer
  4. @Antoine : merci ;) Je ne sais pas si je "m'y connais" sur le sujet, mais il est vrai que la thématique m'intéresse réellement et que je me suis bien entendu documenté avant cette rencontre. D'ailleurs l'essentiel de mes chiffres proviennent d'un excellent n° du magazine TerraEco de février 2010. A lire pour se faire une idée encore plus précise.

    RépondreSupprimer
  5. eih eih ça devrait pas être difficile de me convaincre pour essayer le pinard ;o)

    RépondreSupprimer
  6. désolé de répondre aussi tard.

    Le sujet est très intéressant, personnellement ce qui me choque le plus c'est pas tellement la viande bovine, mais c'est surtout les emballages.

    En sachant que le papier (cf : mon travail de bachelor) devient inutilisable quand il est touché par des matières grasses, on peut vite en conclure que tout les emballages pour hamburger/frites, seront jeté une fois mis dans la poubelle.

    Je trouve ce point plus important, car des solutions pourraient exister comme par exemple des modèles lavables pour la restauration sur place, ceci entrainerais moins de Co2 à terme et est à mon avis plus facile à mettre en place à court terme.

    Jon. S.

    RépondreSupprimer

Merci de partager votre point de vue avec nous !

3 solutions

simples, adaptables et validées pour réussir votre transformation digitale


Comprendre

Vous avez besoin de créer un déclic, de faire adhérer, d'infuser le changement ?

Je partage avec enthousiasme et impact mes clés de compréhension en codir/comex, séminaires, digital days, conférences... [Quelques exemples]

Agir

Vous voulez intégrer le digital à votre stratégie, renouveler votre expérience client, disrupter votre marché ?

J'accompagne les marques et leurs dirigeants en conseil marketing-com depuis plus de 15 ans. [CV / The LINKS]

savoir faire

Vous souhaitez monter en compétences ou faire monter en compétences vos équipes ?

Pour permettre à chacun de s'approprier cette révolution, j'ai co-fondé TalenCo, n°1 de la formation à la transition digitale.

Contact


Plus de batterie ?

Envoyez-moi plutôt un tweet : @cchaudoit

besoin de parler ?

Demandez moi mon 06.

Envie d'en savoir+

avant d'aller plus loin ensemble :
/ / / /