• Twitter
  • Facebook
  • instagram

Je reste sur ma faim... @Loic Le Meur

Loic Lemeur, keynote, médias sociaux, CB Web Le Club

Bon, je ne vais pas me faire que des amis, mais après tout qu'importe. Je ne suis pas là que pour faire des billets sponsorisés ou me faire des potes (factices ou réels) sur Twitter. N'en déplaise aux mecs cools de la blogoboule...

Donc ce matin, c'était le retour de l'enfant prodigue, l'ex- "pape de la blogosphère", le roi de "la réponse Twitter en moins d'une heure", bref, l'exilé mais toujours sémillant Loic Lemeur (@Loic sur Twitter).



Cinq longues années de blogging dans les pattes, autant de temps à créer puis consolider Scanblog, et pourtant mon dépucelage Lemeurien c'était bien ce matin. On fait rarement l'unanimité quand on a la notoriété de Loic, mais malgré quelques a priori j'étais pressé d'enfin approcher, écouter, et même interviewer celui à qui je reconnais volontiers sa grande contribution au web en France.

Interviewer, oui tu as bien lu fidèle lecteur, et pour tout cela - et après cette longue introduction un peu chafouine - je tiens à remercier chaleureusement Geneviève Petit pour son invitation, et la féliciter à nouveau pour le super boulot accompli sur CB Web (-letter et le Club) depuis son lancement. Oui, j'ai aussi le droit d'aimer des gens et de le dire. C'est mon blog après tout.


Loic, les médias sociaux, les marques... et moi.

Moi, dans la salle, chez TF1 donc, au milieu de 200 autres spectateurs assoifés de savoir, mais sans wi-fi. Geneviève, seul petit bémol. Ne pas pouvoir live-twitter par manque de wi-fi et de réseau (Orange) lors d'un keynote de Lemeur sur Twitter (à 90%), c'est un peu frustrant, mais dont acte.

Je ronge mon frein et prends des notes, dans la perspective de ce post, et des questions que j'assènerai plus tard à un Loic bronzé à souhait, face caméra pour l'émission Point Chaud. Note pour plus tard : penser à San Francisco pour le prochain déménagement de Scanblog, c'est meilleur pour le teint.

Je prends des notes, donc, et... bah en fait, non. Je n'en prends pas. Primo parce que j'ai déjà vu ce keynote (exactement la même que pour Ad:tech), mais surtout parce que je ne vois pas où Loic nous emmène.

A toute fin utile, je rappelle ici l'intitulé de la conférence : “Comment promouvoir sa marque sur les médias sociaux?”. Ok, j'admets être un peu limité, surtout le matin à 8h30, mais je te laisse seul juge, juste après, avec le diaporama de notre King du kitesurf.

Où sont les réponses ? Hmmm ? Tâchons d'être constructif, reprenons les principaux conseils distillés dans ces 52 slides :

[lire la suite...]

1. "être intéressant" : s'appuyant sur le parti pris de Twitter de dégager tout tweet publicitaire en mal de "résonance" au sein de la communauté (@mentions, RT, etc.). Ok pour une mise en jambe, car si tu es laid, que t'as rien à dire et que tu viens faire de la retape, il n'y a pas que sur Twitter que tu risques de te faire dégager.

2. "ne pas acheter de faux amis/followers" : autrement dit, ne pas céder aux sirènes de la facilité qui vous permettent de constituer une communauté à coups d'euros/dollars en achetant littéralement de "faux" profils qui boosteront votre nombre de followers sur Twitter ou de fans sur Facebook (>> usocial.net pour ceux qui ont l'esprit de contradiction). Un conseil qui peut sembler con, mais qui mérite tout de même d'être donné quand on voit le niveau de certains annonceurs.

3. "être déjà intéressant" : oui, pardon, je reviens dessus, puisque si personne ne parle déjà de la marque, c'est mort pour elle. Sic. Exemple du papier toilette, du dentifrice, ou de toute marque ne générant pas encore de conversation, pour qui Loic ne voit qu'un avenir très limité au 1.0. Mais surgit alors la question suivante : faut-il donc que les gens parlent déjà de moi pour envisager... de les faire parler de moi ? Et la suivante : si on ne parle pas de moi, suis-je vouée au silence intersidéral alors que naïvement je pensais que les médias sociaux étaient "the place to be" pour tenter de lancer la conversation ? (Je sais, ça devient pointu, accrochez-vous m'sieurs-dames).

4. "votre site compte moins qu'avant" : le web à la papa c'est fini. Et Loic sait de quoi il parle puisque c'est par là qu'il a commencé online. Mais là où sait reconnaître l'homme qui prend des risques, c'est qu'il annonce tout de go que même Google n'est plus celui que l'on croyait. Google au centre de l'action, c'était valable de 2000 à 2010. Mouais. Si on ne peut renier l'impact des réseaux sociaux en matière de carrefour d'audience et surtout de rassemblement de votre communauté, Google n'en reste pas moins la principale clé d'entrée de l'internaute moyen en quête de renseignements sur les marques. En France, c'est prouvé (Baromètre Echo - avril 2010). Et je pense que c'est encore le cas dans pas mal d'autres pays. Sauf peut-être aux States, mais il faut dire qu'ils sont tellement en avance...

5. "prêter des voitures" : enfin si tu t'appelles Ford, comme dans l'exemple de Loic, sinon tu prêtes ce que tu as à prêter, le tout c'est d'être "cool" sur les réseaux sociaux. Bien, passons.

6. "le social CRM Process" : Ah ! Enfin un truc qui me réveille. Le CRM devient publique, les réseaux sociaux en sont les nouveaux vecteurs. Il faut l'intégrer au risque de passer à côté de feedbacks intéressants (au moins pire), ou de laisser s'installer la vindicte (au pire ce coup-ci). Bon ça s'appelle écouter son marché pour mieux répondre à ses attentes, tout de suite et au cas par cas ou sur un plus long terme, c'est globalement ce que les boites spécialisées en veille et conseil d'e-réputation comme Scanblog font et recommande depuis déjà 5 ans sur l'ensemble du web conversationnel, mais là c'est sur les réseaux sociaux en tant qu'outils, c'est vachement vrai, et c'est Loic qui le dit.

7. "rester disponible à 100% et 24/24h pour répondre à tout, tout le temps" : Désolé, mais là : bullshit. Peut-être qu'outre Atlantique les marques ont à la fois les ressources ET la culture pour le faire, mais les annonceurs que je côtoie tous les jours en France (90% de [très] grands comptes) en sont très loin. De fait, répondre à McDo qu'il lui faudrait agir immédiatement et systématiquement au moindre tweet se plaignant d'un burger trop cuit ou du ketchup remplacé par la mayo comme sauce d'appoint est une erreur. Laissons de côté le seul aspect ressources, pour simplement convenir que donner une "résonance" (tiens...) à autant de signaux anecdotiques serait davantage leur accorder aux yeux de tous une valeur qu'ils n'ont pas pour la bonne et simple raison qu'à part annoncer un grand plan de formation interne pour éviter que les étudiants derrière le comptoir apprennent à faire la distinction entre ketchup et mayo il est impossible de traiter individuellement ce genre de (com-)plaintes. Réagir, répondre, aider et avancer en bonne intelligence (collective), oui. A tout va, sans hiérarchisation des sujets véritablement stratégiques, non.

8. "Créez une présence dans TOUS les grands réseaux sociaux" : "...et publiez sur tous sans pollution". Je renvoie au 1er conseil : avoir quelque chose à dire. Toute marque n'a pas forcément qualque chose à dire sur CHACUN des réseaux sociaux existants. Sans pour autant n'avoir rien à dire. Fort heureusement, et malgré un certain nivellement, chaque plateforme garde encore un attribut, une fonction, une valeur (?) qui lui est propre. Pour certaines marques disposer d'une Fan Page sur FB est justifiée alors qu'alimenter un compte Twitter ne l'est pas. A qui sa chaîne Youtube pour diffuser un contenu vidéo très riche, mais n'a pas d'autres moyen d'expression utile à faire tourner une Fan Page ?... Non, à chaque marque, à chaque stratégie de com, et même à chaque moment son outil. Ouvrir une présence partout c'est le meilleur moyen de ne prendre la parole nul part et de finalement se prendre le retour de bâton.

9. "affranchissez-vous de l'obsession du nombre (de fans, followers...)" : et mesurez plutôt vos résultats avec le nombre d'interactions, de commentaires, etc. Je plussoie. Loic tenterait-il de nous dire que l'acception ROIste telle que conçue par nos amies les marques n'a pas de sens sur les médias sociaux ? Great. Nous sommes d'accords. Il faut donc placer les KPI's sur d'autres critères quantifiables mais avant tout qualitatifs. Mais pour autant, j'attendais une réponse plus complète, davantage de conviction, pensant qu'aux Etats-Unis peut-être les gens de marketing avaient déjà passé ce stade. Pas de modèle à l'horizon. Je suis au moins rassuré sur manque de formalisation de la mesure et du calcul d'efficacité des stratégies social ici comme là-bas. Loic nous enjoint même à penser une sorte d'IAB du sujet. Un rôle pour Scanblog peut-être ? A suivre.

10. "Soyez authentiques et créez du contenu différents de vos communiqués de presse" : Je passe...


Donc si je résume, pour intéresser les gens sur les médias sociaux, il faut déjà qu'ils parlent de nous, être authentique, différent de sa com' classique, répondre à tout le monde sur tous les sujets et tout le temps, partout (avoir une présence sur TOUS les grands réseaux sociaux), tout en prêtant ses produits à ses fans, que l'on aura pas acheté cela va de soi, en faisant le deuil de son site et des sommes colossales englouties en SMO/SEO puisque Google sent le sapin. Évidemment quand mon directeur financier se pointera me demander ce que c'est que ce bordel, je pourrai toujours lui expliquer que son ROI il peut s'asseoir dessus parce que j'ai eu 25 ReTweet aujourd'hui.

Bien sûr je caricature, bien entendu je douche le keynote de Loic au vitriol, comme lui nous présente "Ces médias sociaux comme un bain d’acide sulfurique dans lequel sont trempées les marques".

Mais je reste sur ma faim. J'attendais des réponses, ou à tout le moins des pistes venues de mon cousin d'Amérique rapportant dans ses bagages le fruit d'une longueur d'avance sur nous. A la place j'ai eu le sentiment d'assister à une conférence d'il y a cinq ans, alors qu'à l'époque on parlait essentiellement de blogs, aujourd'hui on y racontait la même chose qu'autrefois mais à propos de Twitter ce coup-ci. Les conseils sont à (très/trop) peu de choses prêt les mêmes que l'on évoque depuis toutes ces années. Mais ce n'est plus sur les blogs. Peut-être parce que Loic avoue lui-même de plus croire aux blogs. Ironie de l'histoire. Mais il faut garder à l'esprit, du moins en France, que Twitter est encore un microcosme tête d'épingle, là où l'essentiel des consommateurs préfèrent encore les forums pour se faire une opinion et converser à propos des marques. Non, Loic, les forums ne sont plus depuis longtemps l'apanage des geeks comme tu semblais le prétendre ce matin.

Voilà ce que je pouvais dire de ce keynote. Sans amertume, je n'ai pas à en avoir. Juste un peu déçu de n'avoir pas tant rêvé que j'imaginais. Un post qui crisse sous la semelle, certes, mais avec réalisme j'espère, humour peut-être, sincérité en tout cas.




Voir aussi :
> le post report de CBWebletter
> le post de Mode d'Emploi (Laurent Laforge)
> La vidéo du keynote par youngplanneur

13 commentaires:

  1. Ahah. Mon tweet en sortant :

    "La keynote de @loic était sympa mais trop courte (pas de son fait), je reste sur ma faim. Merci à CB Web et @wearesocialfr pour l'invit !"

    Et dommage, j'ai du m'enfuir à la fin pour des raisons pros, j'espère qu'on pourra se croiser une prochaine fois...

    RépondreSupprimer
  2. J'aime beaucoup cet éclairage.
    Je dois avoir plusieurs trains de retard, car j'ai beaucoup de considération pour le blogging.

    Je te rejoins sur les micro-communautés qui existent dans bcp d'autres endroits que Twitter, notamment en France.

    RépondreSupprimer
  3. Excellent décryptage, le retour du grand CC j'ai envie de dire.

    RépondreSupprimer
  4. @Publigeekaire : un goût de trop peu pour toi, un manque de consistance pour moi, pas les mêmes causes mais les mêmes effets, on a encore la dalle quoi...

    @Genaro : merci

    @JB : merci mais n'en fait pas trop quand même ;)

    RépondreSupprimer
  5. concernant la point 7, entièrement d'accord avec toi. J'ajouterai également que répondre à tout peut donner une image de culpabilité et une impression d'être en permanence obligé de se justifier !

    RépondreSupprimer
  6. Pour ceux qui le souhaite, j'ai mis la vidéo de la conférence en ligne

    http://www.youngplanneur.fr/2010/06/conference/

    RépondreSupprimer
  7. @dawa : merci

    @youngplanneur : merci pour la vidéo, je fais un édit et mets le lien dans le post

    RépondreSupprimer
  8. Un très bon article qui met les choses au clair. Effectivement ces conseils datent d'il y a cinq ans..la seule chose qui a changé, c'est le public. Ceux qui lisaient/écoutaient ces conseils il y a cinq ans ne sont clairement plus là, et cherchent des solutions plus profondes et/ou plus opérationnelles sur d'autres supports (social check-up par ex)

    Je pense simplement que la vague social médias est passé du moyen à la fin, et qu'une majorité des chefs/cadres présents était absorbés pas cette "nécessite de passer au social"
    Une tendance de fond qui vire à l'effet de mode parfois grossier.
    Loïc est sans aucun doute le meneur idéal de ce genre de discours, et a bien du comprendre son potentiel en termes de valorisation. Je ne remet clairement pas en cause sont expertise, autant dire qu'il sait la vendre.

    90e la place, sans vouloir être réducteur, ça me fait plus penser a un concert de lady Gaga qu'a un micro keynote social brands.
    Cela me fait de plus en plus penser à Seth Godin, demi dieu du marketing qui gagne sa vie en vendant des livres sur le marketing plutôt qu'en se concentrant a le pratiquer.

    Tout cela n'engage bien sûr que moi.

    RépondreSupprimer
  9. Réaction sur le point 9 : pendant des années, beaucoup de marques importantes faisaient du marketing direct en envoyant des tonnes de contenus/offres à des bases qu'ils rafraichissaient une fois l'an.
    Ici on parle directement à des contacts qui montrent un intérêt pour votre marque. Leur envoyer des messages sans attendre une mesure ROIste ne semble donc pas dénué de sens. c'est de l'entretien, comme resserrer un boulon qui ne serait pas tombé tout de suite si vous l'aviez laissé en l'état.

    Mais d'accord sur le fond : jolie préz et joli bronzage, mais on n'a pas été époustouflé, on n'a pas eu de vision forte.

    RépondreSupprimer
  10. Ben moi j'ai live twitté (je suis chez Bouygues), écrit un article avant, un article après et no réponse de Loïc. Tu vois, s'agit pas de se faire que des amis, dans la vie ...

    RépondreSupprimer
  11. Par quelque chose que n'ai pas vue mentionnée: ce mec ne sait absolument pas parler :s j'ai mal aux oreilles quand je l'entends s'exprimer.

    RépondreSupprimer
  12. Je suis vraiment surpris du point n°7 et j'espère vraiment que tu as forcé le trait...
    J'ai du mal à imaginer qu'on puisse encore donner ce type de conseils.

    De façon générale, je reste stupéfait qu'on puisse à nouveau débattre de "nouvelles conceptions du marketing" qui négligent le concept de retour sur investissement.

    On dirait vraiment que depuis l'arrivée (anecdotique en France) de twitter, on a fait un bond de 100 ans... en arrière... en marketing.

    Sébastien

    RépondreSupprimer
  13. Moi je rajouterais que si tu veux faire un bronzage évite San Francisco! Moyenne de 17 dégrée Celsius pour Juillet 2010...

    RépondreSupprimer

Merci de partager votre point de vue avec nous !

3 solutions

simples, adaptables et validées pour réussir votre transformation digitale


Comprendre

Vous avez besoin de créer un déclic, de faire adhérer, d'infuser le changement ?

Je partage avec enthousiasme et impact mes clés de compréhension en codir/comex, séminaires, digital days, conférences... [Quelques exemples]

Agir

Vous voulez intégrer le digital à votre stratégie, renouveler votre expérience client, disrupter votre marché ?

J'accompagne les marques et leurs dirigeants en conseil marketing-com depuis plus de 15 ans. [CV / The LINKS]

savoir faire

Vous souhaitez monter en compétences ou faire monter en compétences vos équipes ?

Pour permettre à chacun de s'approprier cette révolution, j'ai co-fondé TalenCo, n°1 de la formation à la transition digitale.

Contact


Plus de batterie ?

Envoyez-moi plutôt un tweet : @cchaudoit

besoin de parler ?

Demandez moi mon 06.

Envie d'en savoir+

avant d'aller plus loin ensemble :
/ / / /