• Twitter
  • Facebook
  • instagram

Developpement durable et RSE en France : les chiffres accusent

développement durable, RSE, greenwashing, chiffres, AgileBuyer

Les grands groupes français font tous leur profession de foi en matière de développement durable et de RSE. Pourtant une étude récente prouve que la fonction achat est encore déconnectée de ces belles promesses. Alors qui croire ?

Le cabinet de conseil en achat AgileBuyer travaille pour 60% des entreprises du CAC40 sur des problématiques achats stratégiques et opérationnelles. Son rapport "Les Priorités des Services Achats en 2011" vient de paraître.

On y apprend notamment que "seuls 39 % des Services Achats ont des objectifs en terme de Responsabilité Sociale et Environnementale et seulement 10% auront des primes liées à ces objectifs."

Mieux encore, les secteurs parmi les plus actifs en matière de prise de parole sur les sujet D.D. et RSE sont ceux qui fixent les objectifs les plus faibles et - de fait - les incentive le moins.

chiffres objectifs achats RSE par secteur en 2011

C'est ainsi que nos amis constructeurs automobile pourtant fort loquaces sur la question n'imposent à leurs directions achats d'objectifs respectant une politique RSE qu'à hauteur de 10% !

Leurs efforts de R&D pour (enfin) trouver des technologies plus en phase avec les impératifs de notre société en péril comptent, certes. Et ce secteur ne se prive pas de les comptabiliser même, pour toujours mieux nous convaincre de leur sincérité. Mais où est la logique dès lors qu'ils continuent de produire en même temps des biens bafouant leurs engagements ?

C'est alors assez frustrant de tomber sur ce type de communication. Difficile de ne pas se demander si Renault change vraiment l'automobile pour nous aider à changer de vie (pour reprendre leur claim) ou s'ils se foutent de nous avec cynisme ?

renault twizy

Moi j'ai ma petite idée, mais c'est la vôtre qui m'intéresse...


>> consultez le rapport AgileBuyer

2 commentaires:

  1. neustaj-mahal6:27 PM

    l'impact en cascade de tels HA ne tient sans doute pas face à la réalité du marché final : les consommateurs sont ils prêts a acheter leurs biens durables (comme l'auto) sensiblement plus chers pour une "green conscience "?.. pô sûr

    RépondreSupprimer
  2. @Neustaj-mahal (il est bon celui-ci !) : pô faux ton raisonnement. Néanmoins 2 choses :
    1. tant qu'on traite le problème avec le dos de la cuillère on continue de se mentir. Chacun est responsable, tout au long de la chaîne, du producteur au consommateur final ;
    2. c'est toujours la même loi de l'offre et de la demande. Plus la demande (achats) se développera plus l'offre se standardisera et provoquera des économies d'échelle.

    Et enfin, c'est toujours délicat de prétendre être green quand ce n'est que partiellement vrai.

    Mais je reconnais mon petit coté utopiste ;)

    RépondreSupprimer

Merci de partager votre point de vue avec nous !

3 solutions

simples, adaptables et validées pour réussir votre transformation digitale


Comprendre

Vous avez besoin de créer un déclic, de faire adhérer, d'infuser le changement ?

Je partage avec enthousiasme et impact mes clés de compréhension en codir/comex, séminaires, digital days, conférences... [Quelques exemples]

Agir

Vous voulez intégrer le digital à votre stratégie, renouveler votre expérience client, disrupter votre marché ?

J'accompagne les marques et leurs dirigeants en conseil marketing-com depuis plus de 15 ans. [CV / The LINKS]

savoir faire

Vous souhaitez monter en compétences ou faire monter en compétences vos équipes ?

Pour permettre à chacun de s'approprier cette révolution, j'ai co-fondé TalenCo, n°1 de la formation à la transition digitale.

Contact


Plus de batterie ?

Envoyez-moi plutôt un tweet : @cchaudoit

besoin de parler ?

Demandez moi mon 06.

Envie d'en savoir+

avant d'aller plus loin ensemble :
/ / / /