• Twitter
  • Facebook
  • instagram

La tendance Digital Detox

Avec leur court-métrage NOAH, Walter Woodman et Patrick Cederberg s'inscrivent dans une tendance au "Digital Detox" de plus en plus émergente. Omniprésence, vacuité, faux-semblants... du digital et de ses artefacts, réseaux sociaux en tête. Devenons-nous rejeter en bloc notre récente addiction au digital sous peine de faire muter définitivement nos rapports humains ?

Le film est disponible dans son intégralité (17') à la fin de cet article.


Qui ne se reconnaîtra pas un tant soit peu dans ce film touchant à la fois par son sujet et par l'intelligence de son traitement ? Et même si Noah Lennox, personnage principal de l'intrigue, entièrement vécue à travers l'écran de son Mac, incarne une vérité encore plus flagrante pour les digital natives, nous devons admettre que les habitudes de chacun changent depuis quelques années.

En 2013, la France compte  32 millions d'inscrits sur les réseaux sociaux. 63% d'entre eux s'y connectent quotidiennement (Médiamétrie). 84% des 11-24 ans (2M de jeunes français) possèdent un téléphone portable. 74% avouent ne pouvoir vivre sans l’internet sur leur mobile (Kantar Média).51% des cadres consultent leur mails... au lit ! Pas étonnant que le smartphone est le 1er objet et le dernier objet de la journée que touchent 33% des mobinautes.

Mieux encore. Ou pire, c'est vous qui voyez.
80% des français ne croient plus en la confidentialité de leurs données personnelles sur le web, mais ne souhaitent pas pour autant changer leur comportement (BVA).

N'étant pas à une contradiction prêt, un nombre croissant d'entre nous prétendent vouloir débrancher. 115.000 utilisateurs actifs en moins chaque mois pour Facebook en Australie depuis début 2013, 62% des français disent "avoir envie" de se déconnecter, et les initiatives de "rehab" pour junkies du Net se multiplient déjà aux USA.



SOCIAL MEDIA “HAS LOST THE COOL FACTOR”

Même Mark Zuckerberg reconnaît que Facebook n'est plus aussi "cool" qu'avant. Au bout de bientôt 10 ans et plus d'un milliard d'utilisateurs, le réseau social est forcément devenu plus mainstream. La nouveauté, l'effet de surprise, le temps d'apprivoiser une nouvelle forme de rapports humains à travers une machine, tout cela c'est du passé.
Dès lors, l'innovation de rupture que nous apporta Facebook (et consorts) étant désormais absorbée par le plus grand nombre, nous avons désormais tendance à en rationaliser l'utilité, voire à en découvrir - et donc rejeter - son emprise qui s'est développée à notre insu sous l'effet de la nouveauté.

Alors, la révolution digitale sera-t-elle sacrifiée sur l'autel d'un retour aux sources plus apaisant et low-tech ? 

ET SI ON APPRENAIT PLUTÔT A MIEUX VIVRE AVEC LE DIGITAL

Autant être clair d'emblée. Il est peu probable que l'on "revienne en arrière". 

Même s'il semble clair qu'une forme de lassitude s'installe face à des technologies certes excitantes au début mais jugées invasives à la longue (temps passé, vie privée...), l'être humain est désormais imprégné d'un nouveau comportement.

Le break total est une réaction au moins proportionnelle à l'ampleur du phénomène de digitalisation que nous connaissons ces dernières années. Mais trop extrême pour ne pas être davantage un stade, un passage vers une utilisation plus rationnelle et mesurée du digital. 

Nos comportements s'affinant les outils eux-mêmes devront alors s'adapter. Une segmentation plus flagrante entre notre vie privée et notre vie "publique" (personal branding), des outils communautaires aux principes plus tolérants pour les moins actifs (vacances, pause...), ou pourquoi pas encore des smartphones qui nous avertissent quand on y passe trop de temps connectés ?

Nous n'y sommes pas encore. Entre les indices "d'influence" - comme Klout - qui avantagent les plus connectés d'entre nous, ou encore des réseaux sociaux où l'anonymat règne les transformant ainsi en défouloir - comme ask.fm qui compte ses suicidés victimes de harcèlement - une consommation raisonnée, et donc durable, de digital n'a jamais été aussi urgente à trouver.

Et vous, ressentez-vous le besoin de vous déconnecter ? Partagez avec nous vos astuces pour garder la maîtrise de votre relation au digital !  


ET MAINTENANT, PLACE AU FILM. NOAHde W.Woodman et P.Cederberg /
primé au Toronto International Film Festival 2013




6 commentaires:

  1. Marc Murcia - ToutChange5:23 PM

    C'est vrai qu'il est de plus en plus difficile de décrocher !
    Cela me fait penser à ces personnes qui toutes les 2 semaines crient haut et fort sur facebook que c'est de la m...., qu'ils vont fermer leurs comptes et que l'on revoit 3 jours plus tard après un petit break comme si de rien n'était, limite le statut précédent effacé ;-)

    Il est difficile de couper de toutes ces technologies qui font maintenant parti de notre quotidien, je pense que le tout est de ne pas utiliser pour utiliser (aller sur facebook pour regarder le statut des autres, prendre son iphone dès le réveil avant même de pisser ...). Utiliser ces technologies pour des besoins précis et les laisser de côté une fois terminé. Mais bon, c'est si facile à dire !!!

    Merci pour cet article très pertinent.

    A bientôt,

    Marc

    RépondreSupprimer
  2. Marc > merci pour votre commentaire. C'est un peu comme la cigarette à vous lire je trouve :) Peut-être l'arrêt des réseaux sociaux entrera bientôt dans la liste des bonnes résolutions ?

    RépondreSupprimer
  3. Votre article est intéressant. Je suis une droguée d'Internet. J'ai pris conscience de cette réelle addiction lorsque j'ai voulu me déconnecter pendant mes vacances d'été... J'ai eu quelques difficultés car je me suis rendue compte que mes pensées s'organisaient via la toile et non plus dans le monde réel... Cà m'a dérangé et depuis j'apprends à me déconnecter un petit peu... pour prendre le temps de souffler un peu, retrouver le goût du contact humain...

    Découvrez mon article : http://skin-beaute.blogspot.fr/2013/12/dependance-nouvelles-technologies.html

    RépondreSupprimer
  4. bonjour "Skin-beauté", merci pour votre commentaire mais votre lien ne renvoie vers aucun article :/

    RépondreSupprimer
  5. Pour en savoir plus sur la tendance du digital detox, visitez le blog : http://detox-digitale.com

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour Cyrille, un article bien documenté qui démontre que la saturation au numérique n'est pas qu'une tendance touchant uniquement l'élite digitale mais bien une lame de fond qui a hélas beaucoup d'avenir ! J'en profite du coup pour vous proposer de découvrir La pause digitale, newsletter que j'ai créée, qui offre chaque mercredi un conseil utile pour mieux organiser et apprécier ses moments de déconnexion : http://www.la-pause-digitale.org/

    Oui, je suis un grand passionné de ces sujets ;)

    RépondreSupprimer

Merci de partager votre point de vue avec nous !

3 solutions

simples, adaptables et validées pour réussir votre transformation digitale


Comprendre

Vous avez besoin de créer un déclic, de faire adhérer, d'infuser le changement ?

Je partage avec enthousiasme et impact mes clés de compréhension en codir/comex, séminaires, digital days, conférences... [Quelques exemples]

Agir

Vous voulez intégrer le digital à votre stratégie, renouveler votre expérience client, disrupter votre marché ?

J'accompagne les marques et leurs dirigeants en conseil marketing-com depuis plus de 15 ans. [CV / The LINKS]

savoir faire

Vous souhaitez monter en compétences ou faire monter en compétences vos équipes ?

Pour permettre à chacun de s'approprier cette révolution, j'ai co-fondé TalenCo, n°1 de la formation à la transition digitale.

Contact


Plus de batterie ?

Envoyez-moi plutôt un tweet : @cchaudoit

besoin de parler ?

Demandez moi mon 06.

Envie d'en savoir+

avant d'aller plus loin ensemble :
/ / / /