• Twitter
  • Facebook
  • instagram

Le Père-Noël a 75 ans !

Du moins celui que nous connaissons tous... Vêtu de rouge, jovial, avec sa longue barbe fleurie... Retour sur la plus grande arnaque de tous les temps.

Je n'apprendrai pas à grand monde que ce bon vieux Père-Noël est sorti de l'imagination publicitaire du groupe Coca-Cola, en revanche saviez-vous qu'il fêtait cette année ses 75 piges ?...
Au début de ce coup marketing de génie, une boisson considérée comme rafraîchissante par son consommateur et donc superflue en dehors des saisons chaudes. En 1922 la Company tente de sortir de cette ornière en lançant comme slogan "Thirst knows no season" ("La soif ne connaît pas les saisons").

Mais comment symboliser au mieux l'hiver ? A quelle image ancrer la bouteille du précieux breuvage pour faire piger aux "minutes de cerveaux libre" que le Coca devait également faire partie de la fête quand même le mercure se les gèle ?... SANTA CLAUS of course !

1931, Archie Lee, le directeur de l'agence The D’Arcy Advertising Agency décide de mettre en scène le père-Nöel dans tout ce qu'il représente de symbolique mais aussi de le rendre réaliste afin de mieux s'y identifier. Du coup, c'est un papa-noël à la cool et en bretelles (comme si Santa faisait des pauses, n'importe quoi ^^) qui se désaltère d'un bon Coke bien frais pendant que ses lutins se tapent les derniers cadeaux à emballer. Tsss... quel lascard ce Claus... ^^


La 1ère image du père-Noël "moderne"

C'est à l'illustrateur Haddon Sundblom - qui se tirait l'auto-portrait pour l'occasion - que nous devons l'image moderne et définitivement imprimée dans nos rétine du vieux bonhomme sympa mais tout rouge. Tiens, cette phrase me fait penser que ça aurait également pu être un coup des communistes cette affaire, mais non... Encore un coup râté pour eux... ;o)


Le vieux barbu fait donc ses débuts dans le Saturday Evening Post en 1931, et continue de se la jouer vieux pote tranquille qui lit des lettres d'enfants en sirotant son Coca, qui fait une pause les bras chargés de cadeaux devant le frigo évidemment, et même qui fait le con à califourchon sur une fusée ! A mon avis ce jour là il y avait quelque chose d'autre dans son Coke...


Nos amis de chez Coca nous apprenne en revanche que l'attribution du rouge manteau du papy au rouge de la marque est une idée fausse. Il parâit qu'il lui arrivait déjà d'être représenté en rouge avant starification par Haddon Sundblom.


La preuve : cette pub pour des cigarettes Turques
est datée de 1919

On comprend aussi pourquoi cette représentation est devenue la seule et la véritable figure emblèmatique du Père-Noël tout au long de ces décennies. Pour chaque nouvelle illustration, Sundblom mettait à contribution ses propres enfants, ou ceux de ses voisins, même les chiens du quartier posaient pour lui. La magie du marketing est là mes amis ! L'identification !!! Notre vieux copain Haddon peignait des tranches de vie qui ressemblaient à l'amérique du moment et dans lesquels chacun pouvait se reconnaître...

Bref, aujourd'hui encore le vieux pénible qui vient hanter nos souvenirs d'enfants garde la même bobine rougeaude et jouflue, les mêmes godillots, la même ceinture, la même alliance (ouais, il est marié, et avec une pin-up encore, ce débris... regardez mon header ;o), tout ça parce que son premier ppublic a tellement kiffé sa face que dès qu'on modifiait légèrement le personnage c'était pire qu'une manif' de fonctionnaires...



Voilà la formidable histoire du plus beau coup marketing que je connaisse. En ce réveillon de Noël, je te devais bien ça lecteur, et puis comme je n'aime pas Noël c'était aussi un moyen de remettre les choses à leur place ^^.

Pour finir, voici le dernier spot Coke Side of Life qui rebondit lui-même sur ces longues années de labeur du vieux cramoisi qui mérite bien un petit soda. Allez...


Coca-Cola X-mas advert (2006)


Quoiqu'il en soit, bon Noël à toi, lecteur, et surtout à tes enfants si tu en as !

Pour aller + loin :
The Coca-Cola Company
La véritable histoire de Saint-Nicolas devenu le Père-Noël mercantile que nous connaissons...
Quelques représentations du Père-Noël
Une théorie fumeuse tentant de prouver l'inexistance du Père-Noël ^^

6 commentaires:

  1. Alors félicitations pour ton article tu m'a complètement coupé l'herbe sous le pied puisque je voulais en rédiger un sur le même sujet.

    RépondreSupprimer
  2. Très intéressant ton article, mais je ne suis pas tout à fait d'accord avec ton intro :
    "Je n'apprendrai pas à grand monde que ce bon vieux Père-Noël est sorti de l'imagination publicitaire du groupe Coca-Cola"
    D'après Wikipedia "L'idée selon laquelle le Père Noël aurait été dessiné par la compagnie Coca-Cola en 1931 est une légende urbaine"

    http://fr.wikipedia.org/wiki/P%C3%A8re_noel

    RépondreSupprimer
  3. leGizz >>> mouais et selon beaucoup de gens la pertinence des articles sous wikipedia serait souvent à prendre avec des pincettes ^^

    Peut-être, quoiqu'il en soit, la marque elle-même cultiverait bien le mythe alors (cf. mon lien vers the Coca-Cola Company).

    Et puis je précise plsu loin dans l'article que c'est la représentation moderne du Père-Noël qui est attribuable à Coca, car il esxistait depuis bien longtemps et déjà vêtu de rouge d'ailleurs...

    Saura-t-on un jour la vérité ? Demain, le sujet sera Jésus Chrisr. ;o)

    RépondreSupprimer
  4. Je me permets un petit complément d'informations puisé de Wikipedia, dans un article sur Noël :
    "L'image familière du Père Noël, avec sa longue barbe blanche et sa houppelande rouge, son traîneau tiré par des rennes et son sac rempli de jouets, est une invention américaine apparue pour la première fois en 1868, dessinée par Thomas Nast pour Harper's Magazine ; ce personnage, sans doute importé d'Allemagne, est à rapprocher de saint Nicolas. S'il était à l'origine coloré en vert ou en rouge, c'est une marque de soda américaine qui a rendu universel l'habit actuel entièrement rouge et blanc. S'il est inspiré (entre autres) du saint Nicolas chrétien on peut l'assimiler également à Julenisse, un lutin scandinave qui avait la même fonction à la fête de la mi-hiver, jul, en norvégien, (ou « Jol » ou « Midtvintersblot ») correspond au solstice d'hiver) et aidait aux travaux de la ferme."

    RépondreSupprimer
  5. JBP >>> Très juste. Merci pour ce complément.

    RépondreSupprimer
  6. Anonyme4:38 AM

    Tres bon article en effet.

    Avez vous en tete d'autres exemples de marques ayant reussi a integrer si profondement un de leurs artefacts publicitaires dans la culture d'un pays qu'ils en aient perdu leur origines mercantiles?

    Je pensais au jeu televise du Juste Prix qui avait ete developpe aux USA par une marque (impossible de me souvenir laquelle, bien que je pencherais pour Procter). Les premices des Advergames en quelques sortes...

    Je pensais aussi au Bebe Cadum, qui plusieurs decennies apres la disparition de l'icone publicitaire, et meme de la marque, est entre dans l'inconscient collectif, pour s'imposer comme la premiere insulte proferee dans les bacs a sable...

    Vous en avez d'autres qui vous viennent a l'esprit?

    Merci et encore bravo pour l'exaustivite de l'article.

    Cedric

    RépondreSupprimer

Merci de partager votre point de vue avec nous !

3 solutions

simples, adaptables et validées pour réussir votre transformation digitale


Comprendre

Vous avez besoin de créer un déclic, de faire adhérer, d'infuser le changement ?

Je partage avec enthousiasme et impact mes clés de compréhension en codir/comex, séminaires, digital days, conférences... [Quelques exemples]

Agir

Vous voulez intégrer le digital à votre stratégie, renouveler votre expérience client, disrupter votre marché ?

J'accompagne les marques et leurs dirigeants en conseil marketing-com depuis plus de 15 ans. [CV / The LINKS]

savoir faire

Vous souhaitez monter en compétences ou faire monter en compétences vos équipes ?

Pour permettre à chacun de s'approprier cette révolution, j'ai co-fondé TalenCo, n°1 de la formation à la transition digitale.

Contact


Plus de batterie ?

Envoyez-moi plutôt un tweet : @cchaudoit

besoin de parler ?

Demandez moi mon 06.

Envie d'en savoir+

avant d'aller plus loin ensemble :
/ / / /