• Twitter
  • Facebook
  • instagram

Lefebvre + Morano = les" têtes" du 2.0





Frédéric Lefebvre, futur Secrétaire à l'Economie Numérique pressenti, fait la démonstration de sa méconnaissance du sujet, piégé par Jean-Jacques Bourdin sur RMC Info.

Quitte à devoir endurer d'insupportables lieux communs de la part de nos politiques à propos du web, n'ayons pas peur de tomber dans les clichés nous-même : une fois encore une l'avenir d'une industrie entière court le risque d'être influencé par des convictions de politiques qui n'y comprennent pas grand chose...



Certes, il est malvenu de faire d'un instant de faiblesse une généralité. Mais en la circonstance, si Frédéric Lefebvre n'était pas si ouvertement hostile au web 2.0, alors que nous savons désormais qu'il n'en comprend même pas la dénomination, tirer sur l'ambulance peut avoir du bon.

Il ne s'agit pas d'un quizz, ce n'est pas qu'une question de définition. Mais faire si peu cas de la réalité de ce qu'est "l'Internet d'aujourd'hui" (sic) - média que M. Lefebvre semble considérer encore en 2009 comme un simple réservoir de contenus et non comme un outil d'échanges, de commerce et désormais par-dessus tout d'expression publique, un média d'opinion - c'est regrettable quand on envisage de l'étouffer à coups de taxation des hébergeurs de vidéos privées (Dailymotion, Wat, etc.) ou encore de filtrage, voire de blocage de certaines sources.
[lire la suite...]


Le CSA futur Big Brother du web ?

C'est bien ce que voudraient Frédéric Lefebvre et Christine Albanel, mais heureusement le Sénat s'oppose aujourd'hui à un contrôle du web par le régulateur historique de l'audiovisuel, qu'il juge précipité en l'absence d'une "réflexion approfondie". Ouf ! Nos bons vieux sénateurs ont, eux, encore un peu de sens commun.

Mais... « un tel dispositif devrait être adopté dans un texte plus global relatif aux responsabilités des acteurs de l'Internet ». L'accalmie avant la tempête donc ?

Nadine Morano, Secrétaire d'Etat à la famille avait déjà contribué en décembre dernier à redorer le blason des poncifs solidement ancrés à l'image du Net dont je nous croyais pourtant désormais loins, avec son spot sur le contrôle parental.



Racisme, pornographie, ultra-violence et pédophilie. L'Internet, inextinguible gouffre de tous les dangers. Un peu réducteur et un poil exagéré, même si l'on doit admettre les risques encourus par les esprits les plus jeunes qui ne seraient pas protégés. Mais l'enfer est pavé de bonnes intentions.

Je suis bien évidemment pour une protection plus efficace des mineurs sur Internet, mais cela ne doit pas être l'arbre qui cache la forêt d'une volonté plus malsaine d'un contrôle strict d'un média par essence riche de la participation de chacun et (d'une certaine forme) de liberté, n'en déplaise aux censeurs d'un autre âge.


Amis lecteurs et internautes, votre avis m'intéresse plus que jamais.


2 commentaires:

  1. Laisser des incompétants gérer le web 2.0 est, je pense, plus dangereux que de ne pas gérer le web 2.0

    RépondreSupprimer
  2. Que le pouvoir politique ne connaisse pas le web, certes, mais le pouvoir économique, lui, le connait puisqu'il fait appel à nous (disons les agences digitales pour faire simple) pour mieux l'apréhender...Et comme le pouvoir économique contrôle le pouvoir politique, ce syllogisme très simple montre, qu'in fine, en dépit de l'apparente incompétence de la personne dont tu parles, tout cela est parfaitement vérouillé...

    RépondreSupprimer

Merci de partager votre point de vue avec nous !

3 solutions

simples, adaptables et validées pour réussir votre transformation digitale


Comprendre

Vous avez besoin de créer un déclic, de faire adhérer, d'infuser le changement ?

Je partage avec enthousiasme et impact mes clés de compréhension en codir/comex, séminaires, digital days, conférences... [Quelques exemples]

Agir

Vous voulez intégrer le digital à votre stratégie, renouveler votre expérience client, disrupter votre marché ?

J'accompagne les marques et leurs dirigeants en conseil marketing-com depuis plus de 15 ans. [CV / The LINKS]

savoir faire

Vous souhaitez monter en compétences ou faire monter en compétences vos équipes ?

Pour permettre à chacun de s'approprier cette révolution, j'ai co-fondé TalenCo, n°1 de la formation à la transition digitale.

Contact


Plus de batterie ?

Envoyez-moi plutôt un tweet : @cchaudoit

besoin de parler ?

Demandez moi mon 06.

Envie d'en savoir+

avant d'aller plus loin ensemble :
/ / / /