• Twitter
  • Facebook
  • instagram

Versac : le point de bascule ?



Nicolas Vanbremeersch, aka Versac s'en prend plein la musette depuis quelques jours. Le blogueur-influent-donneur-de-leçons aurait-il lassé ?

Je ne reviendrai pas sur la "raison du pourquoi", il suffit d'aller lire Emery et Eric Mettout (l'Express). Mais le vent aurai-il tourné. Ou le lait plutôt, à en juger l'aigreur des propos qui le taclent.

Une influence usurpée ? Une aura surestimée ? Un melon démesuré ? Le blogueur influent, tu sais, le vrai, celui qui l'est depuis longtemps et le clame haut et fort n'aurait plus bonne presse. Bizarre, non ? Bah non, justement. A trop galvauder cette hypothétique influence du scribouillard blogobuleux beaucoup trop ont fini par y croire, à commencer par les principaux concernés par ce vedettariat naissant.

Alors quel est le propos de ce post ? Tirer sur cette ambulance déjà en panne ? Oui et non.

Non, parce que je n'ai pas de raison d'en faire une affaire personnelle. L'attitude péremptoire de Versac m'agace comme beaucoup, mais s'y arrêter serait déjà faire preuve d'un quelconque intérêt pour lui. Et oui parce que les blogueurs qui se réclament d'une prétendue vérité ou sagesse que leur connaissance de notre microcosme leur confèrerait me gavent largement, tout autant que n'importe quel vantard même 1.0.

Mais là où ça devient bon c'est quand les "barons de la blogosphère" (un autre
aphorisme jubilatoire) commencent à se faire des croque-en-jambe en famille. Enfin un peu d'animation dans ce magma de condescendance et de sourires entendus. Merci Mry, mais fais gaffe quand même à ne pas être le prochain sur la liste... ;)



13 commentaires:

  1. pour être le prochain, il faudrait que j'accorde un minimum d'importance à la chose... De la déconne mon ami, rien que de la déconne...

    RépondreSupprimer
  2. @mry : je sais. C'est pour ça que c'est bon...

    RépondreSupprimer
  3. "Le blogueur influent, tu sais, le vrai, celui qui l'est depuis longtemps et le clame haut et fort n'aurait plus bonne presse."

    Je te mets au défi de trouver une seule citation de ma part confirmant cette phrase. Une suele phrase où je dirais être un "blogueur influent", et au contraire ne critiquerais cette notion. Une seule fois où je réclame une aura. Cherche, cherche, cherche.

    Quant à mon attitude péremptoire, j'aimerais bien avoir des exemples...

    Sinon, je ne crois pas qu'un billet de mry puisse être considéré comme une tendance... Même s'il est doublé par la suite par un billet d'Eric Mettout...

    (mais bon, c'est vrai que je n'aime pas trop les buzzers, c'est peut-être ça, une attitude péremptoire ?)

    RépondreSupprimer
  4. @Versac : à propos de l'extrait que tu cites, ce paragraphe parle d'une généralité quand j'écris "blogueur influent qui le clame haut et fort". Pas de toi en particulier. Je ne chercherai donc pas.

    Quant à ton attitude péremptoire, je ne vais pas rentrer dans le jeu des exemples puisque par définition une attitude est une façon d'être, pas une anecdote qui se détacherait plus qu'une autre.

    Au sujet d'un billet de Mry qui ne saurait être une tendance, c'est là que le bât blesse, je pense que si, et puis de toute façon il l'a dit lui-même c'était plus pour t'aider...

    Tu n'aimes pas les buzzers ? Bah, pourquoi ? C'est quand même ton fond de commerce non ? Et puis de toute façon ce n'est pas grave, tu as le droit de ne pas aimer qui tu veux. Ah, mais c'était peut-être une pique contre moi ? Sache que ce post n'est pas plus à charge contre toi que contre cette notion de "blogueur influent" en général, comme dans mon premier paragraphe, cqfd. Te voilà rassuré j'espère.

    RépondreSupprimer
  5. après le commentaire de Nico, je me suis dis : "cqfd". Il est comme cela le Nico, il fait des phrases... mais Cyrille ta réponse est très juste !

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour Cyrille et bravo pour ce post. Tous ces échanges houleux entre "big" blogueurs sont pathétiques. Tous ces "moi je". Et les petits bloggueurs voulant devenir grands tapent sur les gros tombés à terre.
    C'est dommage...
    PS : il faut bien avouer qu'Emry se cachant derrière un cynisme démesuré est plutôt hors de portée.

    RépondreSupprimer
  7. En même temps, tes généralités sur les blogueurs influents sont quand même très largement associées à moi, où j'ai mal lu le titre de cet article et pas vu ma photo dessus ?

    Sinon, non, les "buzzers", ce n'est pas du tout mon fond de commerce. Sans doute plus celui de scanblog. Spintank oeuvre surtout sur de la com corporate et des logiques d'engagement de communautés qui ne sont pas tellement fondées sur "le buzz".

    Donc ok, j'ai "une attitude préemptoire", et c'est une "façon d'être". C'est intéressant. On s'est déjà rencontré, parlé, au fait ?

    Je ne crois pas. Ah, nos boites sont un peu concurrentes ? Non, je ne vais sûrement pas chercher dans cette direction pour chercher la raison de cet article, rassure-moi...

    RépondreSupprimer
  8. Ce dernier commentaire est petit surtout que l'ami Versac nous a déjà malmené alors que sa boite est effectivement en concurrence avec une partie de la notre...
    Cela dit, le propos dérape Nicolas puisqu'au début de ton commentaire tu expliques que vous ne faites pas la même chose que des boites de buzz (comme celle de Cyrille) pour finir par supposer que c'est parce que vous êtes en concurrence qu'il aurait fait ce billet... un peu de cohérence quand même !

    RépondreSupprimer
  9. @Versac : lol (comme disent ceux qui bossent dans le buzz...)

    @Greg : laisse tomber Greg. On s'accorde au moins sur une chose avec Versac : nous ne nous connaissons pas.

    Il saurait autrement que si ma liberté d'expression devait s'arrêter au seuil de mon entreprise, jetant un voile pudique mais hypocrite sur ma façon de voir les choses au risque de froisser un pseudo-concurrent ou même un potentiel client, cela fait bien longtemps que j'aurais arrêté de bloguer... ou peut-être l'aurais-je fait sous un pseudo...

    Mais je ne lui en veux pas, va. Sa réaction est humaine. Peu digne du patron de Spintank, mais humaine. Spintank que je ne me souviens pas avoir jamais rencontré face à Scanblog lors des quelques compétitions que nous avons gagné depuis 4 ans. CQFD, donc...

    Quant à son ton péremptoire je laisse chacun se faire son idée à la lecture de ses commentaires. Ca devrait suffire...

    RépondreSupprimer
  10. Hum, je n'ai donc pas compris. C'ets pourquoi, alors, ce billet sur le point de rupture que j'aurais franchi, s'il ne me concerne pas ?

    Quant à ma remarque sur la concurrence, désolé, mais je ne comprends pas la motivation, et certes, nous ne nous sommes jamais retrouvés en face, et ne faisons pas vraiment le même travail. C'était une question, une piste, puisque je ne comprends pas.

    J'aimerais cependant comprendre le sens de ce billet. Il me semble vaguement être concerné, non ? J'y suis dépeint comme ayant le melon et étant en train de craquer, comme un "donneur de leçons", comme un usurpateur, comme beaucoup trop de choses.

    Hello, je suis un homme. On ne s'est jamais rencontré, et tu te permets ce genre de blagues ? Tu m'expliques doucement, avec pédagogie, ou je dois juste prendre ça comme une attaque basse, un truc juste fait pour verser dans la méchanceté ? Auquel cas, au moins, je saurai à quoi m'attendre.

    Sauf à ce que je sois effectivement un connard menteur, usurpateur donneur de leçons infatué scribouillard. Et que je doive l'accepter sans broncher, comme ça, ou avec un sourire en prime ?

    RépondreSupprimer
  11. Nicolas, une fois encore, mais tu ne sembles pas vouloir l'entendre, tu n'es que le point de départ, le prétexte, avec les scuds que tu viens récemment de te prendre, à une réflexion plus large sur "LE" blogueur influent en général qui gonfle tout le monde.

    J'aurais pu intituler mon billet "sale temps pour les blogueurs influents" ou "du rififi dans la blogoboule"... Mais ton actualité m'a fait préférer "Versac : le point de bascule ?" Comme si à toi tout seul tu cristallisais actuellement une forme de rejet que je constate depuis quelques temps déjà d'un certain type de blogueur plus médiatisé que les autres.

    Ca, c'est pour l'objet du post. Et c'est ce que te répondais déjà dans mon 1er commentaire. Le 1er paragraphe ne parle pas de Versac quand j'écris "le blogueur influent n'aurait plus bonne presse" ou encore "scribouillard blogobuleux"... Je fais une généralité sur "LE" blogueur influent en général, statut que dans une certaine mesure tu incarnes comme d'autres.

    Voilà. Je ne sais pas si je suis assez clair, mais là je suis à court de mots pour l'expliquer autrement (d'ailleurs dans le post je dis bien ne pas avoir de raison d'en faire une affaire personnelle). Alors je t'invite à bien le relire, y compris entre les lignes pour faire mentir ce que suggère Eric Mettout dans le titre de son article.

    Maintenant tu as le droit de sourire :)

    RépondreSupprimer
  12. Ben désolé, mais je persiste : un lecteur un peu bête (comme moi), ne peut lire qu'une définition personnelle. C'est que, tu vois, y'a ma pomme en pleine page (y'a un copyright sur cette photo, je dis pas ça pour moi, mais pour l'auteur, qui est assez tatillon), et tout part de mon titre.

    Ton intention était peut-être autre, mais encore une fois, l'effet produit, c'est bien "ah versac est un blogueur influent autoproclamé qui a pris le melon etc".

    Mais bon, manifestement, tu sembles considérer que nul lecteur ne pourrait comprendre ça en lisant ce billet, pas même moi.

    Donc tant pis. Je ne me sens donc pas du tout insulté par tous ces trucs qui me sont balancés. Non, pas du tout. Je détourne, je ne suis qu'un exemple...

    C'est super. Je suis trop content. Je repars avec le sourire. Dans la joie. Oh, merci de m'avoir ainsi épargné !

    RépondreSupprimer
  13. Ouauh !... Je viens de lire la suite. Je crois que la suffisance gagne les commentaires. C'est dommage, on aurait pu presqu'être touché par tant de contradictions si justement relevées par Greg.
    Cyrille, bravo à toi pour avoir su accoucher notre blogueur influent.

    RépondreSupprimer

Merci de partager votre point de vue avec nous !

3 solutions

simples, adaptables et validées pour réussir votre transformation digitale


Comprendre

Vous avez besoin de créer un déclic, de faire adhérer, d'infuser le changement ?

Je partage avec enthousiasme et impact mes clés de compréhension en codir/comex, séminaires, digital days, conférences... [Quelques exemples]

Agir

Vous voulez intégrer le digital à votre stratégie, renouveler votre expérience client, disrupter votre marché ?

J'accompagne les marques et leurs dirigeants en conseil marketing-com depuis plus de 15 ans. [CV / The LINKS]

savoir faire

Vous souhaitez monter en compétences ou faire monter en compétences vos équipes ?

Pour permettre à chacun de s'approprier cette révolution, j'ai co-fondé TalenCo, n°1 de la formation à la transition digitale.

Contact


Plus de batterie ?

Envoyez-moi plutôt un tweet : @cchaudoit

besoin de parler ?

Demandez moi mon 06.

Envie d'en savoir+

avant d'aller plus loin ensemble :
/ / / /