• Twitter
  • Facebook
  • instagram

Quand la presse du XXe siècle aura disparu

Libération, ce quotidien qui jadis pouvait encore se targuer de faire bouger les lignes Maginot d'une société trop agrippée à son passé, souffre désormais des mêmes défauts qu'il combattait alors. Vieux soldat perclus de rhumatismes du siècle dernier, il refuse tout mouvement et presque, aujourd'hui, de s'alimenter.




Avec déjà un pied dans la tombe, il éructe pourtant du haut de sa tour d'ivoire, pensant encore s'adresser à qui voudra bien croire qu'au XXIe siècle, seules les idées pourraient s'affranchir d'une adaptation à celui qui - lui - n'a de cesse de changer : l'homme. Comme ces vieux qui, trop sûrs de leur sagesse, radotent sans que personne ne les écoute plus depuis longtemps.

Notre société change profondément et violemment depuis quelques années. Tous les secteurs et tous les métiers en vivent l'impact. Mêmes vos pairs l'ont diagnostiqué il y a déjà 9 ans (Une Presse sans Gutenberg - Fogel et Patino, ed.Grasset). Et tant mieux. Quand rien ne va plus, l'homme fait évoluer son écosystème. Nature humaine. Il fait bouger les lignes, en somme. Ce que Libération s'était promis de faire naguère. Mais il est toujours plus facile de vouloir faire changer les autres que d'accepter de changer soi-même.

C'est ce que son public lui répond, sans détour, fatigué de ces dogmatiques de l'ancien Monde. A l'heure des Airbnb, Über, Amazon et autres acteurs du nouveau Monde qui ont pris la place de l'ancienne garde, un quotidien se meurt...



Bonne chance, sincèrement, à toutes celles et ceux qui font ce journal. Car il n'est jamais bon de perdre un titre de presse, surtout si emblématique. Mais vous êtes journalistes, bon sang ! Alors regardez avec sincérité autour de vous. Pour de bon. Ouvrez les yeux. Changez. Se battre pour ses idées, oui. En faisant fi de la réalité sociétale qui vous entoure, non.

Les propositions de vos actionnaires pour continuer de faire votre travail de journaliste, nous informer mais surtout nous faire réfléchir, débattre, comprendre, soutenir ou combattre, penser un Monde meilleur... ces propositions sont bonnes. Infusant la réalité d'une société qui ne réfléchit plus uniquement papier en mains, mais de bien d'autres et surtout multiples façons. Même si j'ai lâché mes 3,60€ ce matin pour avoir le plaisir de vous caresser de mes doigts...

Alors que voulez-vous au fond ? Quelle est votre vocation véritable ? Contribuer à "libérer" notre pensée et in fine notre société ? Ou faire tourner des rotatives au prétexte que journalisme et stratégie de marque ne feront jamais bon ménage ? Dans ce 2e cas de figure, je connais plein de blogueurs et d'auteurs de fanzines qui partagent votre opinion... Mais il faudra accepter bien plus qu'une baisse de salaire et une conduite de changement pour garder ce "privilège" d'intellectuels croyant encore pouvoir faire passer leurs idées sans comprendre eux-mêmes comment les idées naissent et circulent aujourd'hui.    

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Merci de partager votre point de vue avec nous !

3 solutions

simples, adaptables et validées pour réussir votre transformation digitale


Comprendre

Vous avez besoin de créer un déclic, de faire adhérer, d'infuser le changement ?

Je partage avec enthousiasme et impact mes clés de compréhension en codir/comex, séminaires, digital days, conférences... [Quelques exemples]

Agir

Vous voulez intégrer le digital à votre stratégie, renouveler votre expérience client, disrupter votre marché ?

J'accompagne les marques et leurs dirigeants en conseil marketing-com depuis plus de 15 ans. [CV / The LINKS]

savoir faire

Vous souhaitez monter en compétences ou faire monter en compétences vos équipes ?

Pour permettre à chacun de s'approprier cette révolution, j'ai co-fondé TalenCo, n°1 de la formation à la transition digitale.

Contact


Plus de batterie ?

Envoyez-moi plutôt un tweet : @cchaudoit

besoin de parler ?

Demandez moi mon 06.

Envie d'en savoir+

avant d'aller plus loin ensemble :
/ / / /